Une renaissance, tel le phénix, d'une longue histoire oubliée.
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le début d'une nouvelle vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Le début d'une nouvelle vie Mar 5 Nov - 18:56

Une jeune femme était encore endormie dans un grand lit. La place libre était encore tiède de la chaleur de l'homme qui avait dormi là. Ce dernier venait tout juste de partir au travail. Par la fenêtre perçaient les premiers rayons du soleil qui vinrent la chatouiller. Ses yeux s'ouvrirent avant de se refermer. Elle s’emmitoufla un peu plus dans les couvertures, souhaitant profiter encore un peu de la situation. De toute façon, qu'elle reste un peu plus longtemps dans le lit ou pas, cela ne changerait pas grand chose à sa journée. Ce n'est que plusieurs minutes plus tard que la demoiselle daigna se lever. Enfin. D'abord elle se mit en position assise. Puis son pied droit se posa au sol, suivi du gauche. La pièce où elle se trouvait n'était pas très grande. Sa surface devait faire entre treize et quinze mètre carré. Le lit prônait au milieu. Une armoire était placée contre le mur en face. A droite une fenêtre donnant sur l'extérieur, à gauche deux portes. L'une donnant sur une petite salle de bain avec une baignoire et un WC. L'autre donnant sur le palier. Kei, parce que c'était son prénom, se leva enfin et alla dans la salle d'eau. Cette dernière faisait environ dix mètre carré. Une baignoire au fond de la pièce, un lavabo surmonté d'un miroir et d'un toilette. La couleur dominante était blanche. La jeune femme fit couler de l'eau froide pour nettoyer son visage et aussi pour se réveiller correctement. Son physique atypique se reflétait dans le miroir. Des cheveux blancs comme neige tombaient sur ses épaules. Des yeux jaunes, presque animal fixaient l'objet. Ses traits étaient relativement fins mais donnaient une impression de froideur. Froideur qu'elle avait effectivement vu ce qu'elle était. La fausse humaine n'était qu'autre qu'un élément de glace. Elle était née de la colère des éléments de l'eau et du vent.

Après être sortie de la salle de bain, la demoiselle se changea. Elle fouilla un peu dans l'armoire avant d'enfiler un simple pantalon noir et un t-shirt relativement large blanc. Puis elle prit l'autre porte, celle qui menait sur le palier. A un mètre se trouvait la descente d'escalier. A gauche il y avait une porte donnant sur une pièce d'une dizaine de mètre carré qui servait de débarras pour le moment. Cependant, elle avait déjà une idée de comment l'optimiser. La jeune femme descendit la vingtaine de marche une à une, tranquillement. Le bas de l'escalier donnait sur un maigre couloir. Sous l'élément de bois, une petite entrée donnant accès à un toilette. La porte d'entrée lui faisait face en apportant un peu de clarté. A l'opposé il y avait une autre porte, donnant cette fois sur une petite cour couverte de pelouse. A gauche de la porte d'entrée se trouvait une voûte laissait apparaître une petite partie du salon. C'est là que l'élémental dirigea ses pas. La pièce était vaste. Une cheminée était contre le mur. Autour, deux fauteuils d'une place encadrés un plus grand. Plus loin, il y avait une table en bois accompagnée de quatre chaises. L'atmosphère du lieu était des plus simples mais restait cosy. Le fond de la pièce donnait sur la cuisine. Blanche comme neige. Un gaz, quelques armoires, un réfrigérateur. Et c'était amplement suffisant. Pour le moment en tout cas. Sur le frigo, un post it était affiché. D'une écriture manuscrite, son compagnon lui avait indiqué qu'il terminait sa journée au alentour de midi. Cette nouvelle la fit sourire. C'était plutôt rare qu'il revienne tôt. Elle fit rapidement le tour des armoires pour constater qu'il était grand temps de faire des courses. La belle aurait pu manger avant de sortir mais non. Elle savait très bien ce qui l'attendait si elle venait à avaler quelque chose. Le tout aurait sûrement terminé au fond des toilettes la minute d'après.

La demoiselle enfila ses chaussures puis sortit. Elle avait emmené avec elle un simple sac où elle mettrait ce qu'elle aurait acheté. Les rues de ce village était pavées et les jours de marché étaient nombreux ici. C'était l'exact opposé de la capitale, où elle et son compagnon avaient fait leur études et s'étaient rencontrés. Cela fait d'ailleurs un peu moins de deux mois qu'ils avaient aménagés ici. Le couple avait décidé d'un commun accord de quitter l'agitation de la ville principale. Ils avaient suffisamment eu de problèmes là bas. C'était plus le calme et la tranquillité qu'ils recherchaient maintenant. Oh bien sur, le changement de lieu d'habitation n'avait rien changé à leur habitudes ou aux comportements des gens. Son amoureux n'avait pas de problème puisqu'il était relativement 'normal', excepté la couleur de ses yeux peut être. Alors qu'elle.. Avec ses cheveux blancs et ses yeux dorées, elle passait difficilement inaperçue. Mais elle avait l'habitude de ce genre de comportement, aussi elle ignora totalement ce qui se passait autour d'elle. Ses pas la guidèrent jusqu'au marché. La foule n'était pas particulièrement dense, ce qui favorisait sa mouvance. La jeune femme s'arrêta chez le charcutier pour prendre de la viande, chez le primeur pour des légumes. Salades, pommes de terre, tomates, pommes, poulet, porc, tout se glissa dans son sac après paiement. Elle passa également chez l'épicier pour prendre des œufs, de la farine, du sel, du lait et du sucre. Une petite surprise attendrait son compagnon.

Ses emplettes terminées, la demoiselle rentra chez elle. Elle s'installa en cuisine, comme toute bonne femme au foyer. Ça ne lui ressemblait pas. Mais alors pas du tout. L'homme qui partageait sa vie avait su la changer un peu. Peut être même beaucoup. Kei ne connaissait pas encore l'ampleur de ses changements sur son comportement. La belle commença par éplucher les pommes de terre pour les mettre à cuire ensuite. Le poulet fut la suite. Et la salade, la fin. Une fois le tout en mode cuisson, son intérêt se porta sur ses ingrédients 'spéciaux' : lait, œufs, farine, sucre. Son idée était de faire un gâteau au pomme. Elle n'en avait jamais fait. Mais il fallait un début à tout non ? Elle commença à mélanger ce qu'elle avait devant elle. La farine et le sucre en premier. Puis elle cassa les œufs pour les ajouter. Un coup d’œil sur l'horloge. Onze heures quarante cinq. Elle sourit à l'idée que son compagnon n'allait pas tarder à arriver en ce début de matinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Mer 6 Nov - 20:04

Au petit matin, ou plutôt devrais-je dire dans la nuit notre chez Kaen Goldrun ce lève de son lit, avant de le quitté il regarde la femme dont il est tomber amoureux dormir tranquillement. Direction la salle de bain, l'armoire prendre des vêtement et il fini par contre l'une de ses deux épée, il en laisse généralement une a la maison maintenant qu'il fait partie de l'armé Royal il ne peut pas se permettre d'utiliser son style a double lame devant n'importe qui. Il attrape un fruit dans une main et de l'eau dans l'autre, vu ce qu'il l'attend ce matin il ne devrais pas manger de trop histoire de ne pas tout rendre au bout d'une heure. Avant de quitté sa demeure il se dirige vers le lit, Kei dort tranquillement et il vient a côté d'elle pour y déposé ses lèvres sur son front tout en écartant les cheveux sur celui-ci. Il lui laisse un petit mot dans la maison pour lui dire qu'il sera de retour pour midi, généralement il ne s'en va pas aussitôt mais aujourd'hui est un peu spécial.

Le voila maintenant a la caserne de l'armée ou il travaille, il était devenu le chef d'une petit division, le salaire était bon, mais les années ont passé et depuis un moment les mages guerrier son devenu beaucoup plus populaire dans l'armée, des manieur de hache, épée et encore pleins d'autre arme tranchante mélangé a une magie étrange qui renforce ou qui déchaîne un élément. Dans le passé Kaen avait tenté de maîtriser un coup dans le même genre, lié au vent il avait réussi a l'apprendre en une année complète alors que les nouveaux sont formé depuis des années donc ils ont largement plus de pouvoir que lui.
D'ailleurs ce matin il devait affronter l'un des jeunes recrue, l'un des chefs de division souhaite supprimé tout les ancien chef sans pouvoir dans le genre, les faibles ne mérite pas d'être haut placé. Donc il envoie de temps en temps ses petit soldat les combattre, au début cela allers encore, l'expérience permet de battre facilement des novices mais plus les années passe plus ils deviennent fort et cela commence a posté problème.
Celui que Kaen allers affronter était un mage qu'utilise des pouvoir élémentaire de la terre avec un bouclier et une épée, le genre de personnage qu'on sent sur la défensif et frapper qu'au bon moment, mais cela l'arrange, contourné des boucliers puis frappé dans le dos est assez facile. Le combat commence a peine que Kaen fonce sur la jeune recrue, pas la peine d'y allers sérieusement contre un gamin n'est ce pas ? Ce n'est pas le genre de mentalité du brun, frapper comme si une vie en dépend, voila ce qui le motive, ses lames sont tellement tranchante a cause du sort du vent qu'il a appris qu'il peut coupé des rocher comme un bloc de terre. La recrue semble assez effrayer, s'il n'avait pas stopper son coup il l'aurait coupé en deux. Et l'homme qui tente de le faire expluser de sa division vient le voir l'air de rien.

- Pas besoin d'allers a fond pour un simple gamin, n'est ce pas ?

- La seule personne avec qui je me retiendrais c'est bien vous.

- Vous retenir de quoi ? Je suis plus fort que toi au dernière nouvelle.


- De te tuer peut-être ?

L'homme n'avait pas aimé comment il lui avait répondu, il tente de mettre un coup de poing au niveau, il evite sans problème Kaen avait prévu le coup, sauf que sa deuxième main vient frapper son estomac.

- C'est tout ? Sa chatouille presque, bon je dois rentrer je l'ai promis.

- A votre femme ? J'espère que l'enfant va bien, il serait dommage qu'un malheureux accident arrive.

- Si le malheureux accident arrive je serais sur qui compté pour défoulé mes nerf.


En voila deux personne qui s'aime beaucoup dis donc. Alors que l'échange de coup et de parole est fini Kaen va dans les vestiaire, une fois caché de tout regard indiscret il s'appuis sur le mur comme s'il allait s'écroulé, mais c'est bien le cas, il retire son t-shirt et il voit une marque en spirale sur son ventre, les trait ressemble a des brûlure et avant de comprendre il recrache ce qu'il avait avalé ce matin avec un peu de sang, ce sale vieux bouc l'avait bien eu ce coup-ci, il risque d'arriver un peu en retard, mais il avait dit sur les coup de midi, l'heure limite c'est 12H59, bien qu'elle tirait un peu la tronche s'il arrive si tard.
Finalement il arrive a 12h29, quand il entre dans la maison il a le teint un peu pâle, rien dans l'estomac puis le coup lui fait souffrir le martyre, mais il ne veut pas que Kei le voit alors il garde le sourire, quand il arrive vers la cuisine il peut voir sa femme et une belle odeur dans l'air. Apparament la futur maman n'avait pas entendu Kaen arriver, il se glisse directement dans son dos puis glisse ses bras au niveau du ventre pour caresser leur enfant, combien temps cela fait depuis qu'elle est enceinte ? Deux mois et pourtant le ventre avait déjà pris forme, quand elle tourne la tête pour savoir de qu'il s'agit il l'embrasse aussitôt.

- Je suis rentré.

Et fini par prendre une chaise pour s'asseoir, l'une de ses main tient son ventre la douleur n'est pas facile a effacer.

- Comme promis me voila, alors bien dormi cette nuit Kei ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Mer 6 Nov - 21:10

La jeune élémental s'était levée, habillée et été partie au marché pour faire des courses. Son compagnon avait dit qu'il reviendrait plus tôt que l'accoutumée. Elle avait en tête de faire un petit repas, simple mais convivial. Juste eux deux. En amoureux. La jeune femme avait déjà mis le tout au feu. Pomme de terre, salade et poulet serait le menu de ce midi. Avec pour dessert un gâteau au pomme. Secrètement, elle espérait que ça lui plairait. Elle mélangeait la pâte tout en jetant un coup d’œil sur l'horloge. Midi approchait rapidement et toujours pas de signe de l'homme de la maison. Il avait vraiment intérêt à arriver à l'heure ! Si ce qu'elle avait préparé venait à brûler à cause de son retard... Elle ne savait pas ce qu'elle serait capable de lui faire subir pour se venger ! Une fois la pâte bien homogène, Kei se mit à éplucher les pommes avant de les couper et de les mettre dans le mélange. Le tout finit au four pour une bonne heure. Un autre regard sur l'horloge. Midi vingt. Et toujours pas de brun à l'horizon. Il avait oublié sa promesse ? Ou alors il s'était fait entraîner dans un mauvais tour ou dans un bar par ses collègues de travail. Ce scénario ne l'étonnerait même pas. Il lui avait déjà fait le coup. Pas souvent mais c'était déjà arrivé.

La belle soupira en mélangeant ses plats. La salade était prête. Les pommes de terre quasiment cuite et le poulet déjà prêt à être mangé. Pour s'occuper un peu, elle décida de mettre la table. Bien sur ça ne lui prit que deux petites minutes. Deux assiettes, deux paires de couverts, fourchettes et couteaux et deux verres. Une bouteille d'eau alla rejoindre les objets déjà présents sur la table avant qu'elle ne sorte de l'eau les patates. Elle s'apprêtait à jeter un nouveau coup d’œil sur l'horloge lorsque des mains, loin d'être inconnue, se posèrent sur son ventre qui commençait tout juste à s'arrondir. L'élémental savait déjà qui avait son torse dans son dos. Il aurait fallu être bête pour ne pas le deviner. Elle tourna tout de même la tête, mine de rien en commençant une phrase qu'elle ne put terminer:

- Tu es presque en...."

Son compagnon lui avait coupé la parole en posant ses lèvres contre les siennes. La jeune femme y avait pris goût à ce genre d'attention. Surtout de sa part. Malgré tout, elle n'y était toujours pas habitué et ses joues continuaient à se teinter de rouge. Un peu seulement. Beaucoup moins qu'à leur rencontre ou leur début. C'était contre sa nature. Il ne fallait pas oublier qu'elle était un être de glace, avec le cœur qui va avec. Même si elle s'était assagie depuis. Le brun s'était assis sur une chaise une fois le baiser terminé. Il se tenait le ventre. Avait il faim ? Ou alors il s'était blessé ? Elle le regarda d'un air septique alors qu'il lui demandait si elle avait bien dormi. La belle répliqua à la suite :

- "Oui j'ai plutôt bien dormi. Je ne t'ai même pas entendu partir.. J'espère que tu as faim!"

Elle lui tourna le dos pour prendre les plats un à un qu'elle plaça sur la table. Kei n'avait pas évoqué le fait qu'il aurait pu être blessé. Étrangement, le jeune homme ne parlait pas souvent de son travail. Il gardait le tout pour lui. Mais un jour elle réussirait à lui tirer les vers du nez. Comme toujours. Élément de glace ou pas, elle restait une femme. Et par conséquent, elle était têtue. Elle s'installa en face de son compagnon après avoir fait le service. Puis l'invita à commencer. C'était surtout pour lui ce repas. L'élémental pouvait très bien se passer de manger encore une fois. Même si ce matin rien n'avait été avalé et que ça commençait à faire beaucoup. Elle le voyait déjà trifouiller son assiette. Il avait pas faim ? Ah non ! Hors de question il esquive ! Elle n'avait pas fait tout ça pour du vent. Il finirait son repas. Elle y veillerait au grain !

- "Tu as intérêt à manger. Je me suis pas casser la tête pour rien!"


Dernière édition par Kei Hynawa le Lun 11 Nov - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 7 Nov - 3:07

- "Oui j'ai plutôt bien dormi. Je ne t'ai même pas entendu partir.. J'espère que tu as faim!"

Naturellement qu'il avait faim son homme, il avait vomi tout ce matin donc il n'avait pas grand chose dans l'estomac. Bien qu'il avait faim la douleur a l'estomac était la et il se concentre plus sur la blessure au ventre que le repas et cela semble ne pas plaire a Kei.

- "Tu as intérêt à manger. Je me suis pas casser la tête pour rien!"

- T'en fait pas, il n'en restera pas une miette.

Le repas fut long et agréable, il avait prit son temps pour une fois, pas par envie mais par obligation, la blessure est plus douleur qu'il n'y parait mais il fait avec pour ne pas que sa belle s'inquiète un jour ou il arrive enfin a rentrer plutôt. Après avoir fini il fait la vaisselle et range tout, il insiste pour qu'elle ne touche plus a rien et qu'elle attend tranquillement sur le canapé, bien que l'enfant arrive dans longtemps il n'avait pas envie de la voir forcé ses mouvements après tout les couples humains élémentaire sont un peu spécial vaux mieux éviter toute mauvaise surprise non ? Mais alors qu'il nettoie l'un des verres il l'explose en mille morceau sans vraiment le vouloir, il le tenait dans sa main quand la douleur au ventre a refait surface plus douloureuse et plus longue que l'autre fois, il voit déjà Kei arriver avec un pas accélérer mais il lui dit au loin.

- C'est rien il est juste tombé, je vais ramassé attend moi tranquillement sur le canapé j'arrive.

Après avoir fini de tout ranger et nettoyer les dégât qu'il avait causé il ce dirige vers le salon ou Kei l'attend comme il l'avait demandé. Il s'installe a côté d'elle, carressant sa douce main il commence a discuter de tout, du beau temps, de leur futur projet, de leur lendemain ou ce genre complètement inutile mais dans une vie a deux tellement importante pour savoir ce que fait l'autre pendant l'absence de l'autre tout simplement. Mais le jeune couple après avoir parler un moment fini par revenir a leur petit loisir qu'il apprécie autant l'un que l'autre, les lèvres du brun avait encore prit d'assaut celle de Kei, mais cette fois il y avait des riposte de la part de la cher demoiselle, finalement Kaen assis sur le canapé Kei ce met en califourchon sur lui continuant de s'embrasser le duo semble passer un bon moment. Mais avec ses deux la les petits plaisir n'ont jamais durée vraiment longtemps, la douleur revient et cette fois-ci a une échelle ou il frôle de perdre conscience pendant quelque seconde, il avait arrêter d'embrasser sa belle et sa tête avait fini par plongé dans sa poitrine, il avait perdu conscience ? Peut-être pendant quelque seconde finalement.
Le bruit de la sonnette le fait revenir parmi nous, finalement un petit pot avec une lettre lui est offerte.

''Applique correctement sur la spirale, si tu ne le fais pas la douleur va augmenté petit a petit et ton corps va faire une crise cardiaque avant même que tu t'en rend compte.
J'espère que tu pardonne cet incident pendant l'entrainement.
Chef de Division Oda''

- Le vieux bouc, il fait semblant d'être gentil a l'écrit mais il veut pas que je meurt a cause de lui, cela rique de lui retombé dessus sinon.

Kei semble un peu perdu, elle n'avait surement pas compris le motif de la lettre, ni le pourquoi du comment, finalement il ne peut pas y échapper, il lui explique tout ce qui c'est passer ce matin et pendant le repas et après, enfin tout quoi. Mais Kaen refuse d'appliqué la crème du vieux bouc car sinon il va se sentir redevable envers celui-la et c'est encore plus dur a acceptez que la mort elle même, quand je vous disiez qu'il s'aime c'est deux la. Essayant de changé de sujet il dit a Kei de s’asseoir sur le canapé a côté de lui puis en fixant et caressant son ventre il lui parle des prénom.

- Il est un peu tôt, mais on a toujours pas décidé du nom de cette enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 7 Nov - 19:32

Son homme était enfin rentré. Bon il était presque en retard mais elle lui passa ce détail dès lors qu'il l'embrassa. Leur lèvres se séparèrent bien vite lorsqu'il s'installa à table. La belle prit les plats, qui venaient tout juste de finir de cuire pour les poser sur la table. Elle le servit d'abord, puis fit de même pour sa propre personne. A son tour, elle s'assit sur une chaise, juste en face de son compagnon. Ce dernier trifouillait ses aliments avec sa fourchette comme si il était réticent à manger. Kei le voyait déjà en train de lui dire qu'il n'avait pas faim pour x ou y raisons. Et ça, elle ne l'accepterait pas ! Elle avait pris toute la matinée pour lui préparer ce repas. Il devait lui faire honneur ! Elle lui fit par de cette remarque mentale, à laquelle le jeune homme répondit qu'il n'en laisserait pas une miette. Il avait intérêt sinon elle lui ferait manger par ses trous de nez ! Et elle était sérieuse. La demoiselle le regarda prendre son temps. Ce n'était pas dans ses habitudes de faire ça. Il était vraiment bizarre. Qu'est-ce qu'il s'était passé à son travail ? La question passait et repassait dans son esprit alors que le repas se déroulait dans le calme le plus complet. Elle n'osa pas satisfaire sa curiosité en l'interrogeant. Mais ça viendrait.

Une fois terminée j'allai me lever pour nettoyer. Travail de femme en somme. Mais Kaen m'en empêcha catégoriquement, me conseillant d'aller m'asseoir dans le fauteuil pour me 'reposer'. Juste pour lui faire un petit plaisir, j'acceptai sans rechigner. C'est le jeune homme qui nettoya et fit la vaisselle. Ça lui arrivait de temps en temps, lorsqu'elle était fatiguée. Elle le regardait faire. De loin.  Et en silence. Il finit par casser un verre sans crier garde. Ça ne lui ressemblait pas. Il était agile d'habitude. La belle se leva pour lui prêter main forte mais encore une fois il la renvoya au canapé. Comme un chien que l'on ne voulait pas qu'il traîne dans nos pattes. Elle n'était pas en sucre. Juste de glace. Et enceinte. Mais ce n'était rien du tout. Vraiment rien. Elle l'attendit qu'il la rejoigne. Debout. Puis elle s'assit à côté de lui. Même si elle n'avait pas apprécié sa manière de lui parler, ils finirent par discuter calmement. De tout. Et de rien. Du futur. Du présent. Pas du passé. Ce n'était pas un sujet très mirobolant pour eux. Puis finalement les mots laissèrent la place au acte. Un baiser. Long et langoureux. La jeune femme avait fini par répondre à ses attentes. Ses mains s'étaient glissées autour du cou de son amoureux et elle avait fini par s'asseoir sur ses genoux. Ils profitaient de ce moment en sachant pertinemment que ça ne durerait certainement pas. Et pour preuve.

D'un coup le jeune homme sembla perdre connaissance. Ses lèvres s'étaient décollées des siennes d'un coup et sa tête avait plongé dans la poitrine de la demoiselle. Les joues de cette dernière avaient viré un peu au rouge, comme à chaque fois. Quelque chose clochait vraiment aujourd'hui. Et en plus quelqu'un frappa à la porte. C'est elle qui se leva pour aller voir. Après tout, elle était en position de force pour une fois. A l'extérieur, un homme, une sorte de facteur improvisé, lui tendit un petit paquet en disant que c'était pour Kaen. Elle le remercia poliment avant de retourner auprès de son amoureux pour lui donner le mini colis. Il l'ouvrit, en sorti une lettre qu'il lu rapidement avant de s'exclamer :

"Le vieux bouc, il fait semblant d'être gentil à l'écrit mais il veut pas que je meurs à cause de lui, cela rique de lui retomber dessus sinon."

L'élémental le regarda. Incrédule. De quoi est ce qu'il parlait maintenant ? Il finit par expliquer le tout. Le contenu de la lettre d'abord. Puis ce qu'il s'était passé ce matin au boulot. Même là bas il fallait qu'il se mette dans des situations pas possible. S'en était déconcertant et désespérant. Toujours à s'attirer des problèmes où qu'ils aillent. Elle soupira mentalement alors qu'il lui demanda de se rasseoir. Kei arqua un sourcil avant de finalement obéir en s'installant sur les genoux du garçon. Ce dernier se mit à caresser doucement son ventre en parlant du prénom du futur enfant. Il se fichait d'elle ? Il se fichait d'elle. Forcément. C'est en plantant ses pupilles dorées dans le rouge des siens qu'elle répliqua assez sèchement :

- "Tu me dis que tu risques une crise cardiaque et tu veux qu'on choisisse le prénom d'un bébé qui n'est même pas encore né? Tu te fiche de moi j'espère. Ou alors tu veux que je m'énerve ? Allez. Soulève ton T-shirt. Et dépêche toi !"

La future maman attendit que le futur papa s'exécute, non réticence. Il fallait dire qu'elle ne lui laissait pas le choix. Il savait très bien qu'elle ne plaisantait. Et elle en profitait un peu. Les sautes d'humeur étaient l'excuse en béton du à sa condition. Elle attrapa le petit pot de pommade, qui soit dit en passant sentait horriblement mauvais, pour l'appliquer sur le ventre du brun. Sa 'blessure' était rouge, tirant même sur le violet, et surtout en forme de spirale. C'est doucement qu'elle appliqua le baume. Le jeune homme grimaçait un peu. C'était sa faute hien. Qu'il fasse un peu plus attention. Il savait aussi bien qu'elle qu'ils étaient entourés d'ondes attirant systématiquement les ennuis. Elle se leva ensuite pour sortir du four le gâteau qu'elle avait confectionné, tout en lui disant :

- "C'est toi qui reste dans le canapé cette fois. Et c'est non négociable !"

Elle revint quelques minutes plus tard avec deux minis assiettes, contenant chacune une part du dessert au pommes. Elle en tendit une au brun tout en se rasseyant à ses côtés.

- "Manges. Ça devrait mieux passer maintenant."


Dernière édition par Kei Hynawa le Lun 11 Nov - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Ven 8 Nov - 17:08

"Tu me dis que tu risques une crise cardiaque et tu veux qu'on choisisse le prénom d'un bébé qui n'est même pas encore né? Tu te fiche de moi j'espère. Ou alors tu veux que je m'énerve ? Allez. Soulève ton T-shirt. Et dépêche toi !"

- Tu me connais, je n'ai pas changer je suis rester l'homme que tu es tombé amoureuse après tout.

Il avait voulut la taquiné un peu, mais on pouvait voir dans son regard une certaine, comment dire ? Force d'impression ? Il avait soulevé son t-shirt comme elle lui avait demandé, sagement il l'écoute pour une fois c'est une surprise, et après avoir mis la pommade qui d'ailleurs a une odeur vraiment horrible elle repart dans la cuisine pour revenir avec deux assiste, une dans chaque main. Ce petit plus en sucre fut un délice sans précédent, il avait bien besoin de quelque chose dans le genre. Après avoir fini il prend son assiette pour allers la réposé dans la cuisine, Kei n'avait pas encore fini, Kaen avait reprit donc sa vitesse normal ou elle tarde un peu ? Peut-importe sur le retour de la cuisine quelqu'un sonne encore a la porte, c'est pas possible d'être tranquille une après-midi avec la personne qu'on aime dans ce monde ? Quand il ouvre la porte une charmante demoiselle, enfin il n'avait vu que la moitié du visage qu'elle force la porte pour s'élancé sur le brun, par pur reflexe, il l'attrape par le bras et la retourne, elle fini plaqué sur le ventre au sol, Kaen avait déjà mit un couteau sous sa gorge avant de remarquer qu'il connait la personne.

- Sasha ?

- Tu veux pas un calin ? Dire que j'étais venu te salué vu que tu étais dans le coin.

Kei arrive après tout ce bruit et elle voit Kaen sur le dos de la jeune femme avec un poignard sur la gorge, au moins pas de fausse idée, si elle l'avait enlacé s'aurait était plus difficile a expliqué non ? Mais alors qu'un petit silence s'installe dans le couloir elle en profite pour dire quelque chose qui lui ressemble bien.

- Tu dois être Kei ? Enchanté, je suis la maitresse de Kaen.

Elle lui dit ça le sourire sur le visage, Kei avait déjà tuer quelqu'un qu'avait abusé de Kaen une fois, elle serait bien capable de recommencé, et puis c'est quoi cette connerie ? Il n'avait jamais eu de relation avec elle ! Mais avant de comprendre elle avait disparu, et le couteau aussi. Elle était sur le canapé maintenant, elle avait un pouvoir un peu spécial on peut dire, un genre de contrôle espace temps, mais il y a tellement de contrainte qu'elle devrait pas l'utilisé comme cela, sans cerveau ne tient pas a plus de 30 sec dans l'heure. Elle avait du gâché facilement 6 seconde la.

- Ne t'en fait pas Kei, je rigole il parle souvent de toi que même si je l'aurais voulut il t'aurait pas tournée le dos, quels chance d'avoir un mari aussi fidèle.

Pour donné une idée du physique de la rousse il suffit voir son comportement, une noble allers vous me dire ? Oui bien sûr, la bonne maman au foyer aussi non ? Et bas non elle est l'une des chef de division de l'armée royal elle aussi, grâce a son père elle avait pu allers loin mais seule les capacité de son pouvoir familiale l'avait emmené si loin. ( Elle ressemble a ça a peu près : http://populationgo.com/wp-content/uploads/2013/10/Golden-Time-4-a.jpg le retour d'une rousse YEAH ! xD )

- Alors qu'est que tu fabrique ici ?

- Je voulais faire quelque chose a trois, comme cela ou ceci.

Elle mime les actions par des gestes et cette fille est totalement pervertie ma parole, son visage d'enfant cache une perverse pur et dur, mais elle revient vite a un regard froid et glaciale. Pour reprendre la conversation plus sérieusement.

- Ordre du Roi, on doit faire le ménage dans un camps de brigand qui serait coupable d'avoir volé un chariot de notre majesté.

- Pourquoi moi ? C'est le rôle des division inférieur ce genre de travaille.

- Celui qui ta fait la marque souhaite que toi et moi on s'en occupe avec notre division, a croire qu'il veut ta mort, dans ton état tu n'es même pas capable de soulevé une épée correctement.

Elle s'approche de Kei, puis elle disparaît a nouveau, elle gache encore des précieuse seconde avec des futilité, elle apparait dans le dos de Kei puis place ses deux mains sur son ventre délicatement.

- Tu ne voudrais pas que ton enfant soit sans père n'est ce pas ?

Kei avait beau ce retournée elle réutilise son pouvoir pour cette fois ce mettre juste devant le brun.

- Si tu refuse tu perd ta place, mais tu reste en vie a 100% de chance, qu'alors si tu y va je te donne 10% de chance de survie. On dirait que le vieux bouc ta jouer un mauvais tour, je suis bien curieuse de voir si tu va venir, c'est prévu dans deux jour. Bye bye Kei, prend soin de toi et du bébé.
- Bon sinon on en était ou tout les deux Kei ?

Kaen semble encore vouloir ignorer ses problème une mauvaise habitude qu'il a depuis l'incident du noble et sa soeur stupide, il n'a pas vraiment envie de voir le probleme maintenant mais au dernier moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Ven 8 Nov - 20:52

Interrompus dans leur tranquillité par le bruit de la sonnette, la jeune femme s'était levée pour aller voir de quoi il s'agissait. Un petit paquet lui avait été remis et ce n'est qu'ensuite qu'elle eut connaissance des maux de son compagnon. Cet idiot s'était encore retrouvé dans une sale histoire. Comme d'habitude. Et cette fois encore sa vie était en danger. Et en plus il avait tenté d'éviter le sujet en parlant du prénom du futur bébé. Kei avait été assez cash et sévère sur sa réponse. Elle allait le soigner. Qu'il le veuille ou non. Elle le somma de soulever son t-shirt alors qu'il disait qu'il n'avait pas changé. Il finit par s'exécuter et elle appliqua la pommade. C'est vrai qu'il était toujours le même. Toujours aussi fier. Et à s'attirer des problèmes même quand il n'y avait pas. Après les premiers soins, la belle était repartie dans la cuisine pour revenir avec deux parts du gâteau qu'elle avait confectionné. Le brun avait de nouveau de l'appétit puisqu'il termina assez rapidement son dessert. Elle par contre.. Avait un peu de mal à finir. Kaen s'était éclipsé dans la cuisine pour reposer ses couverts. La nourriture ne passait plus. Vraiment plus. La dernière bouchée lui fut fatale. La nausée la reprit alors que la sonnette retentit une nouvelle fois. Elle se précipita dans les toilettes les plus proche, soit celles du rez de chaussé, quand le jeune homme alla ouvrir. Tout ce qu'elle venait d'avaler il y a moins d'une heure était ressorti. Voilà pourquoi elle s'abstenait de manger. C'était valable comme raison non ?

Lorsque l'élémental sortit, son visage était encore pâle. Enfin, plus blanc qu'à l'accoutumé. Et ce qu'elle avait devant les yeux ne l'aidait pas vraiment. Mais ça aurait pu être bien pire. Son homme était assis sur le dos d'une rouquine clouée au sol. L'inverse aurait été le pompon de trop. Elle se serait alors sûrement énervée et serait sorti pour ne pas revenir avant un long moment. Bref. Un silence s'installa, rompu par l'intruse qui disait être sa maîtresse avec un grand sourire. C'était une blague ? Le brun avait beau attiré les problèmes comme un aimant, il n'en restait pas moins quelqu'un de fidèle qui n'irait pas voir ailleurs. Excepté en cas de souci majeur. D'horribles images du passé revinrent un instant dans sa mémoire avant de les chasser vivement. Elle regarda plus que septique le duo lorsque la jolie rousse disparut d'un coup. Kaen tourna la tête vers le salon, ce qu'elle fit également. L'inconnue était tranquillement assise sur le canapé comme si elle se trouvait chez elle. Elle était capable de se téléporter ? Qu'elle sorte donc de chez eux !

"Ne t'en fait pas Kei, je rigole il parle souvent de toi que même si je l'aurais voulut il t'aurait pas tournée le dos, quels chance d'avoir un mari aussi fidèle."

Oui elle avait de la chance. Elle en avait pleinement conscience. Enfin ça dépendait du moment et du jour. Mais elle l'aimait. Du moins, c'est ce qu'elle croyait. Ou la forçait à croire. Kaen lui demanda ce qu'elle foutait ici, ce à quoi elle répondit qu'elle voulait faire des choses pas très catholiques à trois. Le tout en mimant ses pensées. Les joues de l'élémental se teintèrent de rouge. Fallait vraiment qu'ils tombent sur ça ? Sur une femme comme ça ? Puis elle sembla reprendre son sérieux. Le brun avait été réquisitionné pour s'occuper de brigand, et ce, à cause de la personne qui avait voulu le causer la mort. C'était sans commentaire mais elle n'en pensait pas moins. Plus ça allait et plus ça l'agaçait. Ne jamais pouvoir être tranquille. C'était ce qu'elle voulait bon sang ! Une vie tranquille. Sans problème ni souci quoi ! Et voilà que cette maudite rouquine disparaissait encore. Cette fois c'était dans son dos qu'elle réapparut. Elle alla même jusqu'à poser ses mains sur le ventre de la futur maman comme avait pu faire le garçon tout à l'heure.

"Tu ne voudrais pas que ton enfant soit sans père n'est ce pas ?"

L'élément de glace laissa échapper le froid de son corps. Homme ou femme, elle n'aimait pas être touchée. Bien sûr Kaen était une petite exception. La seule même. Concernant ses paroles, il était évident qu'elle voulait que son enfant grandisse sans une présence masculine. Ça tombait sous le sens. Même un aveugle pourrait le voir. Non mais franchement, elle se fichait de qui ?

- "C'est ça bye bye."

Elle sortit enfin. Enfin. Tout en ajoutant que s'il acceptait ce travail, même si il n'avait pas le choix, il n'avait que peu de chance de revenir en vie. Une fois seuls, le silence retomba un instant entre le jeune couple. Il ne prendrait jamais ses responsabilités. Pas maintenant. Il y réfléchirait sûrement le jour même, dix minutes avant. Il était devenu comme ça. Et elle comprenait mais elle ne l'accepterait pas. Le brun rompit le silence en demandant où ils en étaient avant l'interruption de la rouquine. Sa réponse fut sèche et aussi froide que la glace :

- "On n'en était nul part. J'ai besoin de prendre un peu l'air. Toi tu te reposes si tu ne veux pas que j'aille faire ton boulot à ta place dans deux jours."

La belle était sérieuse. Très sérieuse même. Ses yeux le prouvaient facilement. Sur ses quelques mots elle sortit avec son idée bien en tête. Têtue elle l'était et ça allait se savoir. Par pur hasard, ou pas, ses pieds la guidèrent devant la caserne où travaillait son homme. C'était quoi déjà le nom de la personne qu'il appelait vieux bouc ? Ode ? Oro ? Odu ? Ah oui, Oda. Elle pénétra dans le milieu majoritairement masculin et fit entendre sa voix :

- "Je voudrais parler à Mr Oda."

Quelques hommes se tournèrent vers elle avant que l'un d'eux ne se décide à s'approcher pour lui répondre :

- "Désolé Mademoiselle mais il n'est pas là."

- "Un chef d'escouade absent lorsque ses hommes sont là ? Arrêtez de me prendre pour une idiote et allez me le chercher. A moins que vous ne préfériez que j'aille faire le tour moi même?"

- "C'est moi que vous cherchez ? Venez. Allons discuter dans un endroit plus calme."

L'élémental acquiesça simplement avant de le suivre. L'homme devant elle était il vraiment du même rang que Kaen ? Ils ne se ressemblaient même pas. Lui était plus enveloppé, avait des cheveux grisonnant et une petite barbe de la même couleur. C'est vrai qu'il pouvait être comparé à un bouc. Ça faisait un point pour son homme. C'est dans un vestiaire de la caserne que la conversation commença :

- "Alors, de quoi vouliez vous me parler très chère ?"

- "Je vais faire court. Que vous n'appréciez pas certains de vos collègues de travail je comprend tout à fait, que vous vous battez avec eux, je comprend également. Par contre les mettre au pied du mur en les tuant à petit feu, là non. Je suis sure que vous pouvez comprendre que je ne souhaite pas que le marmot que je porte grandisse sans une présence masculine, n'est ce pas ? Et si vous estimez que certain de vos collègues vous font de l'ombre, bougez vous un peu l'arrière train au lieu de vous cacher dans votre bureau. Sur ce."

L'homme en face d'elle avait peu à peu perdu son sourire. L'élémental fit quelques pas mais il l'interrompu en posant sa main contre un des casiers, lui coupant la route.

- "Tu ne manque pas de cran, gamine. Mais je ne te permets pas de me parler comme ça."

- "J'ai touché un point sensible ? Si ça peut vous faire réfléchir un peu." Il approcha sa main d'elle et par réflexe elle se recula. "Si vous me touchez je hurle. L'un de vos hommes sera ravi de vous voir vous en prendre à une femme enceinte."

L'homme était en rage. Ça se voyait sur son visage comme le nez au milieu de la figure. En même temps, se faire traiter de la sorte pour une 'faible' femme, c'était loin d'être le loisir favori des gens de l'armée. La jeune demoiselle finit par sortir, comme elle était venue. Les individus encore présents la regardèrent s'en aller. Ça ne devait pas être courant ce genre de spectacle. Mais soit. Le chemin du retour se fit tranquillement. Même si de faible nausées l'ennuyaient. Elle tient cependant le coup. Si elle venait à vomir en pleine rue, bonjour les ragots de un et le regard des passants de deux. L'élémental rentra vite. Elle espérait vraiment que son compagnon soit couché sur le canapé ou mieux encore, le lit. Si c'était le cas, il l'aurait écouté. Néanmoins elle savait bien que c'était peu probable. C'était un garçon récalcitrant et relativement macho. D'ailleurs, si il venait à apprendre qu'elle avait été voir ce bouc pour lui dire ce qu'elle avait dit, la soirée risquerait d'être longue et tendue. Comme tout homme il avait une fierté mal placé.

- "Kaen ? Je suis rentrée." Il finit par pointé le bout de son nez et elle lui proposa en prenant sa main: "Viens. Allons prendre un bain."


Dernière édition par Kei Hynawa le Lun 11 Nov - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Sam 9 Nov - 4:12

- "On n'en était nul part. J'ai besoin de prendre un peu l'air. Toi tu te reposes si tu ne veux pas que j'aille faire ton boulot à ta place dans deux jours."

- T'en fait pas, j'aurais repris des couleurs d'ici la.

La jeune femme partie assez rapidement de la maison, quels mouche l'avait piqué ? On va mettre cela sur le dos de la grossesse pour faire simple n'est ce pas ? Après son départ il vérifie qu'elle ne revient pas sous prétexte qu'avoir oublier quelque chose, puis il commence a faire quelque série, pompe parle exemple, il doit reprendre des couleurs, c'est pas a faire le feignant qu'il va récupéré. Il n'avait pas vraiment vu le temps passer, il avait même repris une part de tarte, même si Kei n'est pas une chef en cuisine elle s'était beaucoup amélioré depuis, la tarte qu'elle a préparer mérite d'être vendu chez un pâtissier tellement que c'est bon. La petite femme revient enfin de sa balade.

- "Kaen ? Je suis rentrée." Il finit par pointé le bout de son nez et elle lui proposa en prenant sa main: "Viens. Allons prendre un bain."

Le premier surpris de la demande de la demoiselle, il ne prend qu'une fraction de seconde pour dire oui dans sa tête et ce laissé guidé dans la salle de bain. Une fois dedans, le duo commence a retirer leur vêtements, l'eau chaud coule déjà et le premier a entrer dedans est Kaen, il s'installe dedans puis Kei vient suivre, elle utilise son torse comme un dossier de chaise, car plié le ventre serait peut-être une mauvaise idée, puis ils sont bien comme cela, pour avoir d'autre raison de rester tel quels. Cela fait que deux mois et on peut voir déjà que le ventre a pris, a ne pas prendre a la légère le miracle de la vie. Les mains baladeuse de l'homme était sur le ventre caressant doucement comme s'il pouvait déjà voir l'enfant qu'abrite en elle. Mais le comportement de Kei semble être assez préoccupant au point qu'il lui demande directement.

- Il c'est passé quelque chose ? Tu semble un peu différente depuis ton retour, et je veux pas entendre que c'est a cause de la grossesse cette excuse ne marchera surement pas a chaque fois.

Cela n'empêche qu'elle supporte en elle un enfant donc cela doit beaucoup l’épuiser c'est pour cela que les deux main sur le ventre monte, glissant sur la poitrine et fini sur les épaules, il commence a faire un petit massage a la petite femme qui lui avait préparé avec amour un bon repas, c'est le retour de plaisir ce coup-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Sam 9 Nov - 18:32

La jeune femme, agacée, avait été voir l'un des collègues de travail de son amoureux. Celui qui lui cherchait des moises pour être plus exact. Le genre d'homme qu'aucun membre du couple ne pouvait apprécier. Elle lui avait clairement dit ce qu'elle pensait en se contre fichant des conséquences que son acte pour avoir sur l'emploi de son compagnon. Il était grand aussi et pouvait, par conséquent se débrouiller tout seul. Enfin presque. Si ça avait vraiment été le cas, elle n'aurait même pas eu besoin de se déplacer. Mais bref. Elle était de retour chez eux. La belle avait appelé son homme qui n'était pas dans son visuel, et une fois que ce fut le cas, lui proposa d'aller prendre un bain ensemble. Le brun ne dit pas un mot mais se laissa guider. Ils montèrent alors les escaliers main dans la main, la jeune femme en tête, pour rejoindre la salle d'eau.

La pièce était plutôt étroite. Dix mètres carrés pour deux adultes c'était relativement peu. Kaen fit couler l'eau dans la baignoire contre le mur du fond puis il commença à se déshabiller. C'est à ce moment là que l'élémental se demanda ce qui lui avait prit d'avoir proposer une telle chose. Ce n'était pourtant pas son genre. Mais alors pas du tout. Peut être voulait elle se faire pardonner de ce qu'elle avait été faire lors de sa ballade, en sachant que ça ne lui plairait pas ? C'était possible. Ou alors c'était simplement une envie soudaine de femme enceinte. C'était possible également. Alors qu'elle réfléchissait dans son coin, le brun avait déjà presque fini de se déshabiller. La belle lui tourna le dos avant de s'y mettre à son tour. Bah oui. Même si proposer ce genre de chose n'était pas son habitude, elle restait elle même. Et elle était pudique. Très pudique même. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle lui demanda :

- "Même si je sais que tu as déjà tout vu, fermes les yeux s'il te plait."

Elle attendit qu'il s'exécute pour s'approcher d'abord, puis mettre du savon dans l'eau et enfin le rejoindre. L'entrée fut difficile pour elle. Le liquide lui semblait bouillant mais elle serra les dents. Si elle s'enfuyait maintenant il la ferait sûrement rentrée de force donc.. Elle s'assit pour poser son dos contre le torse de son compagnon. Les mains de ce dernier prirent rapidement d'assaut son petit ventre arrondi pour le caresser doucement. Ce petit geste d'affection ne la dérangea mais ça n'empêcha pas la jeune femme d'avoir le visage rouge, rougie par la gêne et la chaleur du bain. Elle sentait déjà son esprit s'embrumer et ses jambes et bras s'engourdir. Kaen la 'réveilla' un peu en prenant la parole :

"Il s'est passé quelque chose ? Tu sembles un peu différente depuis ton retour, et je veux pas entendre que c'est à cause de la grossesse cette excuse ne marchera sûrement pas à chaque fois."

- "Il ne s'est rien passé du tout, rassures toi. C'est juste que.. je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose et qu'il ou elle grandisse sans papa. Tu penserais la même chose si tu étais à ma place."

A l'évocation du bébé, sa main droite s'était posée sur celle du jeune homme. Ce qu'elle venait de dire ne répondait pas vraiment à sa question mais ce n'était pas un mensonge. C'était la vérité. Niveau difficulté ils avaient déjà tout les deux suffisamment donné, et ce n'était pas la peine de faire remonter les mauvais souvenirs. Les mains du brun se mirent tout à coup à remonter, frôlant sa poitrine du bout des doigts pour s'arrêter sur ses épaules. La belle se redressa un peu pour ouvrir le robinet d'eau froide. Elle avait vraiment trop chaud. Si ça continuait elle allait mourir. Rien que de tenir dans cette chaleur la fatiguait. Kaen lui accorda ce petit plaisir, même si c'est lui qui finit par fermer le robinet. Il alla même jusqu'à lui faire un petit massage. Elle soupira d'aise et de bien être en le remerciant. Il était adorable quand il voulait. Mais il aurait pu faire couler de l'eau tiède dès le début. Elle le laissa faire quelques minutes, en profitant pleinement de ce qu'il lui offrait, les yeux fermés. La chaleur la consumait encore, même si la température avait un peu baissé. Elle décolla son dos de son dossier improvisé, avec pour idée de sortir du bain. Mais ses jambes ne l'entendirent pas de cette oreille. A peine debout que ses membres se dérobèrent sous son poids. Elle ne chercha pas plus loin et se réinstalla. Un peu plus de profil cette fois. Son dos était contre la paroi de la baignoire et sa tête contre le cou de son amoureux. Sa main s'était posée sur le torse de son compagnon. Chaud. Elle avait chaud. Beaucoup trop. Ses yeux et ses joues étaient rougies par la chaleur. Elle avait envie de sortir. Mais aussi de l'embrasser. Ça lui arrivait généralement lorsqu'elle n'était pas dans son état normal. La belle releva un peu la tête pour être à hauteur de ses lèvres. Ses prunelles fiévreuses croisaient avec les siennes et leurs bouches finirent par se frôler pour se terminer dans un baiser de passion et d'amour. Ce dernier dura quelques minutes, jusqu'à ce que le couple ait besoin de reprendre leur souffle. La belle reposa sa tête contre son cou, avec la main qui caressait doucement sa peau plus fraîche que la sienne. D'une petite voix, elle lui demanda :

- "J'ai chaud Kaen.. Fais moi sortir de là, s'il te plait."


Dernière édition par Kei Hynawa le Lun 11 Nov - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 11 Nov - 2:52

Malgré autant de temps après leur relation Kei semble être assez pudique, même avec lui, alors pourquoi prendre un bain avec lui ? Une envie de femme enceinte peut-être qui sait. Pendant le bain, une petite conversation a eu lieu entre le couple dans l'eau chaud, Kei semble bizarre depuis son retour de la petite balade. Mais d'après elle rien n'était arriver, il avait un peu du mal a le croire ce coup-ci, Kei ment très mal et Kaen le sait parfaitement quand elle tente de lui cacher quelque chose. Mais la chaleur du bain semble la rendre dans un état de confusion et sa tête s'étourdi. Au point quand elle tente de se levé pour sortir elle s'écroule sur son homme, la douce poitrine ce dépose sur son torse et sa tête dans son cou.

- "J'ai chaud Kaen.. Fais moi sortir de là, s'il te plait."

- On vient a peine de s'y mettre, mais bouge pas tu devrais apprécier.

Kaen prend le tuyau pour la douche et met l'eau froide a fond puis met l'objet juste au dessus de la tête de la jeune femme puis le fluide commence a coulé doucement, il glisse dans ses cheveux puis descend le long de son dos, est détournée par la petite poitrine vers un point commun juste qu'a glissé sur le eau de son ventre avant de tombé sur Kaen, c'est froid pour lui, mais il peut endurer bien pire, pas de l'eau froid qu'il va lui faire peur n'est ce pas. Il semblerait que l'eau froid lui avait fait du bien, elle relève la tête et les main de Kaen avait déjà pris d'assaut au niveau des fesses, ou pas vraiment mais légèrement en dessous, et avec un peu de force il fait basculer tout le corps de Kei vers lui, plus précisément ses lèvres bouge et s'installe sur celle du brun, il avait très bien calculer son coup et revoila encore et je dis bien encore un long échange de salive, a excusez moi ce n'est que de l'eau qui coule encore des cheveux de Kei. Après avoir fini, faut croire qu'il lui avait redonner chaud, elle semblait avoir perdu a nouveau c'est force, ce coup-ci il la porte juste qu'a la chambre, la dépose délicatement sur le lit, l'aide a lui mettre ses sous-vêtement, lui aussi même quelque chose de leger, puis il s'installe a côté de sa tendre épouse, surement pas la bonne idée pour la refroidir, bien au contraire, mais depuis combien temps il n'avait pas profiter qu'une apres midi aussi calme ?

- J'aurais envie de passer le reste de ma vie dans ce lit avec toi Kei.

Il ferma les yeux, petit a petit, puis une fois le noir complet, un bruit qui se répète assez vite ''boum boum'' un battement de coeur assez rapidement puis il ralenti, et une douleur intense semble venir du ventre, plus une fois le battement arreter la douleur disparait brusquement, comme si elle était morte, il entend une petite voix, qu'est que c'est ? Une femme hurle son nom, elle le répète encore et encore, quelque chose de liquide et chaud tombe sur son visage, il tente d'ouvrir lentement les yeux, il voit quelqu'un pleurer au dessus de lui, il les ferme a nouveau et la voix continue d'être la encore et encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 11 Nov - 16:32

Un petit bain. Voilà qu'elle avait été sa proposition en revenant de sa ballade. La jeune femme regretta bien vite d'avoir proposer une telle chose. Rien qu'en arrivant dans la salle d'eau, lorsqu'il fallut se déshabiller, le regret s'était fait sentir. Encore un peu plus lorsqu'elle découvrit que l'eau était bouillante. C'était vraiment une très mauvaise idée. Néanmoins, au début ça se passa bien. Kaen était gentil et pour une fois, il retenait ses pulsions purement masculines. Mais ensuite la chaleur l'avait affaiblis. Elle se sentait horriblement faible. A tel point que quand elle voulu se lever, elle s'écroula aussitôt dans les bras de son homme. Elle lui demanda presque en suppliant de la sortir de l'eau. Il répondit :

"On vient à peine de s'y mettre, mais bouges pas tu devrais apprécier."

- "Mais..."

Cela faisait déjà plusieurs minutes qu'ils étaient dans l'eau, c'était amplement suffisant. Non ? Et c'était quoi son 'idée' ? Généralement lorsqu'il disait qu'elle allait apprécié c'était le contraire qui se produisait. La jeune femme sursauta un peu en sentant de l'eau gelée toucher sa tête, pour descendre lentement dans son dos, sur sa poitrine et sur son ventre avant de terminer sa course dans l'eau chaude de la baignoire. Qu'est-ce que ça lui faisait du bien par où ça passait ! Elle retrouvait un peu ses forces, même si ses jambes étaient toujours plongées dans le chaud. Le contraste la gênait un peu mais rien de bien grave. Le haut était de nouveau opérationnel. Ses joues avaient repris une couleur normal. Plus blanches que rouges. Elle releva la tête lorsqu'il coupa l'eau fraîche. Pourquoi arrêter alors que ça lui faisait du bien ? Qu'il continue encore un peu ! Jusqu'à ce que le liquide du bain soit frais aussi, par exemple. Mais non, il profita du moment où leurs yeux se croisèrent pour faire s'aventurer ses mains au niveau des fesses de sa compagne. Il la souleva un peu, suffisamment pour l'entraîner encore un peu plus près de lui. Tellement que leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau. Les langues se cherchaient, se trouvaient pour mieux se frôler et se toucher. Elle sentait les mains de son amoureux hésitaient entre s'attarder sur son dos ou sur ses fesses. Choix relativement difficile pour un homme non ? Celles de la demoiselle s'étaient déjà décidées. La droite était occupée à caresser le dos du garçon alors que la gauche s'occupait de sa joue. Cette dernière glissa sur son cou pour atterrir sur son torse. Le baiser à peine rompu que sa tête reposa instinctivement dans le cou de son compagnon. La chaleur recommençait à lui faire tourner la tête. Ses joues étaient de nouveaux rouges. Qu'est ce qu'elle pouvait être fragile dans ce genre de situation ! Et qu'est-ce qu'elle pouvait détester ça ! Il n'y avait qu'à lui qu'elle pouvait se montrer à lui. Non pas parce qu'elle le voulait mais plutôt parce que c'était toujours sa faute si elle se retrouvait dans cet état.

La belle allait fermer les yeux lorsque Kaen se leva en la portant dans ses bras. Ses mains vinrent entourer son cou. Ses joues rougirent encore un peu plus de gêne. Il pouvait voir chaque parcelle de son corps dans cette position. Elle aussi d'ailleurs.. Une fois dans la chambre, il la déposa doucement sur le lit avant de lui apporter des sous vêtements qu'elle s'empressa d'enfiler. Même sous l'effet du chaud elle était encore capable de s'habiller toute seule ! Son homme aussi enfila un simple caleçon avant de venir s'allonger à côté d'elle. Avant même qu'il ne parle, elle savait le retour des nausées imminent. Son estomac était barbouillé, et le rouge de ses joues avaient déjà du virer au blanc en quelques centièmes de secondes. Elle écouta ce qu'il avait à dire, même si il s'agissait d'une bêtise. Avoir envie de rester coucher dans le lit avec elle. L'intention était mignonne, elle ne pouvait pas le nier mais ce n'était pas très intelligent. C'est d'ailleurs ce dont elle lui fit part :

- "Même si c'était le cas Kaen, ne crois même pas que je te laisserai me faire tout ce que ton esprit mal tourné pourrait imaginer. Et pis si on restait tout le temps au lit, qui te préparerait à manger?"

Ces mots furent ceux de trop. Elle se leva et se dirigea précipitamment vers les toilettes où elle régurgita ce qui pesait sur son estomac. Elle détestait ça aussi. Normalement, d'après les livres qu'elle avait lu, ça aurait déjà du s'arrêter mais dans quelque cas ça pouvait se poursuivre jusqu'au quatrième mois.. Ça promettait. L'élémental profita d'être seule dans la salle de bain pour se rafraîchir. Elle pencha la tête au dessus du rebord de la baignoire avant de mettre l'eau froide en route, juste au dessus. Le liquide coulait à flot et la refroidissait. Elle resta ainsi quelques minutes avant de tout couper. Elle retira le bouchon de la baignoire, que Kaen n'avait pas fait pour laisser l'eau s'évacuer. Ce n'est qu'ensuite qu'elle retourna dans la chambre. Son amoureux était toujours allongé et semblait s'être endormi. Elle s'approcha pour le rejoindre sur le lit. La jeune femme glissa la main dans les cheveux du brun pour descendre sur sa joue tout en lui embrassant le front. Elle allongea ensuite en posant sa tête contre son torse. L'élémental s'était refroidit, elle pouvait donc se permettre cette proximité.

Quelque chose clochait. Le corps du jeune homme ne se soulevait pas avec sa respiration et les battements de son cœur ne lui parvenait pas aux oreilles. Elle se redressa pour se mettre à genoux. Il lui faisait une blague ? Si c'était ça ce n'était pas drôle du tout.

- "Kaen ! Kaen réveille toi ! C'est pas drôle. Allez ouvres les yeux.."

Non. Ce n'était pas une blague. Si ça avait été le cas, il y aurait mis fin maintenant. Il ne l’inquiéterait pas autant. Elle lui prit son pouls. Rien. Son cœur s'était arrêté de battre. Celui de la belle se serrait dans sa poitrine. C'était pas possible. Il pouvait pas lui faire ça. Pas maintenant. Une fois qu'elle ait réalisé ce qui se passait, elle s'empressa de commencer un massage cardiaque. Ses mains se posèrent à l'endroit de l'organe qui venait de s'arrêter du brun, et elle s'appuyait énergiquement. Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix. Elle inspira un bon coup pour ensuite lui faire du bouche à bouche. Et elle recommença. Encore et encore. Elle tremblait alors que des larmes commençaient à perler au coin de ses yeux. Ses cheveux encore humides laissaient tomber quelques gouttes sur le corps inertes de son amoureux. A chaque massage cardiaque, avant le bouche à bouche elle répétait :

- "Allez Kaen. Reviens à toi ! T'as pas le droit de nous laisser comme ça ! Allez... Jt'en pris..."

Les premières gouttes salées tombèrent sur les joues du brun. Ces longues minutes où elle continuait à alterner massage cardiaque et bouche à bouche lui parurent être des heures. Kei commençait vraiment à ne plus y croire. Elle allait le perdre.. D'une manière ridicule en plus, comparé à tout ce qu'ils avaient vécu tout les deux. Alors qu'elle allait abandonné, son cœur repartit enfin. Le brun toussa avant d'ouvrir lentement ses yeux. L'élémental était soulagée, même si son estomac était encore serré par la crainte. Elle tourna la tête pour qu'il ne la voit pas essuyer ses larmes qui n'avaient pas l'air de vouloir s'arrêter.

- "Espèce d'idiot ! J'te déteste..."

Il ne fallait pas prendre ses mots au sens propre. Il fallait plutôt comprendre : me refait plus le coup, j'ai eu tellement peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 11 Nov - 19:22

Une femme hurle son nom, elle le répète encore et encore, quelque chose de liquide et chaud tombe sur son visage, il tente d'ouvrir lentement les yeux, il voit quelqu'un pleurer au dessus de lui, il les ferme a nouveau et la voix continue d'être la encore et encore. Combien de temps cela fait ? Aucune idée a vrai dire on pourrait croire a deux minute comme a deux heure dans le noir complet on n'arrive pas a savoir sans présence de lumière le temps qui passe.

- "Espèce d'idiot ! J'te déteste..."

Kaen tente de ce relevé, mais avec difficulté, il peut voir Kei lui tournée la tête pour caché les larmes qui sorte des yeux, et une douleur au torse revient, mais pas des organes, sur la peau, il regarde et il voit son torse rempli de bleue et de violet, qu'est qui c'est passer pour qu'il soit dans cette état la ? Il tente de ce souvenir, crise cardiaque ? Elle avait tenter de lui faire un massage cardiaque, les morceau ce recolle doucement, petit a petit il comprend la situation et répond enfin a Kei, il attrape sa tête pour la mettre sur son torse multicolor, il peut sentir les larmes dessu, elle a beau le cacher elle n'arrive pas vraiment a s'arrêter.

- Désolé, c'est fini.

Je crois qu'il risque d'avoir du mal a fermer les yeux maintenant, mais bon ce n'est pas très grave dans un sens, il n'a pas du tout prévu de dormir avant d'avoir fini qu'elle chose, il se lève laissant Kei sur le lit, il met des vêtements pour sortir, dans son état elle ne voudrait surement pas le laissé sortir sans surveillance, alors voila pourquoi il lui demande de venir, une petite promenade en amoureux c'est agréable, même si la fin de cette balade risque de finir a la caserne. C'est carrément une ligne droite la bas d'ailleurs, pas de petit détour. Une fois arriver il ouvre la porte de sa division a Kei, honneur au damoiselle, restons galant n'est ce pas, a peine rentrer qu'un des soldats salut un peu de manière déplacé.

- Bonjour ma mignonne, qu'est qu'on peut faire pour vous ?

- Idiot c'est la femme du chef, ta pas peur qu'il t...


- T'écrase ?

Kei était entrer en première, tout le monde n'avait pas vraiment réagi a sa présence, seulement les idiots qu'aime faire les jolie cœur devant les filles avec leur uniforme. Mais a peine le pas franchi et un mot dit tout le monde arrête leur activité et ce lève pour saluer avec respect, faut dire que Kaen avait bien appris la politesse au plus rebelle. D'ailleurs l'un deux vient faire un genre de petit rapport de la division.

- Bonjour messieurs, rapport. Le chef Oda souhaite aujourd'hui encore que vous affrontez l'une des recrues de Mage Guerrier. J'ai dit que vous n'étiez absent, dois-je leur dit que tout est prêt ?

- Dite leur de me laissé dix minute, je vais me préparer.

L'homme repart aussitôt et Kaen ordonne que tout les hommes continue l'entretiens des armes pour aujourd'hui, après tout bientôt ils vont devoir affronter une horde de brigand, rien d'important dans un sens. Puis il emmène Kei dans son bureau, on peut voir un bureau avec un siège digne d'un grand patron.

- Tu peut t'asseoir sur mon siège, faut pas que tu reste trop debout, si ta besoin de ... enfin si tu te sens pas bien ta une poubelle sous le bureau, et si ta besoin quels que chose tu peut demandé a quelqu'un de la division ils n'iront pas discuté.

Pendant qu'il lui parle il change de tenue, l'armure de combat habituelle, légère et elle s'entrave aucun mouvement. L'armure parfaite pour lui dans un sens, alors qu'il s'apprête a sortir, il se retourne vers Kei pour lui dire quelque chose.

- Reste ici, pas spécialement envie que tu vois la suite, j'en est pour cinq minute au grand maximum. Désolé te faire ce coup-la.

Le brun va vers la salle prévu, ou dirais-je l'arène prévue a cette effets. Alors qu'il arrive sur place, il voit Oda avec son petit poulain, a chaque fois c'est la même chose il défie pour que Kaen perd sa place, s'il perd naturellement il doit soit donné sa vie ou de l'argent en compensation, la somme est tellement importante qu'elle se refuse pas. Mais cette fois Kaen décide de mettre fin a toute les tentatives présente et futur du vieux bouc, peut-être il n'a pas peur lui, mais les jeunes risque d'avoir une pression énorme. Il s'avance doucement puis une fois devant son challanger il lui dit froidement.

- Cette fois j'accepte pas l'argent, mais la mort de ton poulain Oda, s'il abandonne maintenant je prendrais l'argent et je ferais comme si je l'avais jamais vu, d'accord ?

C'est beau être un surdoué de Oda ce n'est qu'un gosse, mourir comme ça doit lui faire assez peur surtout que Kaen n'a jamais perdu contre un mage guerrier pour l'instant, il est un peu l'homme invincible pour l'instant. Le jeune semble abandonner sans le dire, la tête contre le sol, et même Oda semble abandonner, il est beau être un vieux bouc il n'est pas du genre a sacrifié une perle qui grandi aussi bêtement. Mais l'un de sa division, beaucoup plus agé et expérimenté semble s'énerver tout seul.

- Lavette, si tu veux pas c'est moi qui va m'occuper de ce soit disant chef de division a deux franc.

Il tente un coup surprise dès son arriver sur l'arène, Kaen recule tranquillement puis il fixe l'homme froidement, il y a aucun doute il va le tuer sans aucune hésitation, Oda tente bien de se mettre entre les deux, mais trop tard, en une fraction seconde il était déjà sur l'ennemi, accroupie sur les épaule de l'homme encore debout, il prit sa tête comme une boule de bowling, deux doigt dans les yeux et un dans la bouche puis il tire coup sec, la tête s'arrache et la colonne vertébrale vient avec, le sang gicle dans tout les sens, le corps de Kaen en est tremper, sa tenue est devenu rouge, sa tête, ses cheveux, enfin la total.

- Si il y a d'autre volontaire qu'il m'appelle, voila ce que je réserve au homme assez courage, ou dirais-je fou pour venir m'affronter.

Kaen n'est pas un homme qu'a un talent innée ou des compétences physique incroyable, il est juste un vétéran, l'expérience cumulé fait de lui quelqu'un de redoutable, il n'a même pas utiliser ses lames, il voulait choqué tout les élèves d'Oda pour qu'il tente plus jamais de le défié. Kaen revient finalement dans sa propre division, Kei semble être encore dans le bureau, les soldats de sa division voit leur chef couvert de sang et sont un peu choqué.

- Vous l'avez tuer ? ...

- Cela donnera l'exemple, si je me trompe pas il aurait a la première occasion essayer me tuer, j'ai droit d'en faire autant.

- Cela vous ressemble pas pourtant, vous étiez sévère mais pas au point tuer quelqu'un pour donné l'exemple.

- Retourne a tes activités, c'est un ordre. Et que quelqu'un s'occupe de me nettoyé mon armure.

Il retire son armure puis la dépose au sol, il rentre dans le bureau puis il s'appuie sur la porte et glisse doucement pour être par terre, son coeur avait encore fait des vagues dans tout les sens, il avait beau le caché il n'en pouvait plus, même pas tenir debout ou voir si Kei était la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 11 Nov - 21:44

Après s'être rafraîchie un peu dans la salle de bain, elle était revenue dans la chambre. Elle avait trouvé Kaen allongée. La belle pensa d'abord qu'il était simplement endormi mais c'était plus grave que cela. Son cœur s'était arrêté de battre. Kei avait tout fait. Massage cardiaque et bouche à bouche. Les gestes de premiers secours quoi. Les secondes lui parurent être des minutes et les longues minutes être d'interminables heures. Les larmes coulaient sur ses joues lorsqu'il se réveilla enfin. Elle lui avait tourné la tête pour qu'il ne puisse pas voir sa faiblesse du moment. Ça ne pleure pas un élémental. Encore moins un de glace. Même si elle essuyait ses larmes elles continuaient pourtant de couler. Le brun posa sa main sur la tête de la demoiselle et l'attira contre son torse. Ses gouttes salées terminaient leur course sur la peau de son amoureux. Elle le détestait pour lui avoir fait aussi peur. Si ça n'avait pas marché, elle serait toute seule. Veuve et enceinte. Rien que d'y penser, elle en tremblait encore. Mais ça prouvait bien qu'elle était amoureuse non ? Il lui fallut quand même plusieurs minutes pour enfin se calmer.

Le jeune homme se leva dès que ses larmes cessèrent. Il prit des affaires pour s'habiller. Il se fichait d'elle ? La femme arqua un sourcil, visiblement agacée. Pensait il vraiment qu'il pourrait sortir aussi facilement après la peur qu'il venait de lui faire ?! Elle se leva à son tour pour se poster en face de lui, les bras croisés sur sa poitrine. Il lui proposa alors de l'accompagner. Elle y réfléchit un instant. L'élémental savait qu'elle ne pourrait pas l'en empêcher à moins de l'attacher au lit, et encore, il serait capable de se détacher. Si elle allait avec lui, elle pourrait un œil sur lui. Elle finit par accepter à contre cœur. Elle s'habilla rapidement avec les premiers vêtements qui tombèrent sous sa main, soit un débardeur et un pantalon. Le haut, plutôt saillant, laissait voir ses formes de femme enceinte. Mais bon. Elle n'était pas toute seule pour se balader cette fois. Le couple sortit ensuite. Le chemin était évident. Elle l'avait emprunté quelque heures auparavant. La caserne. Secrètement, elle espérait ne pas tomber sur le bouc comme il l'appelait. Kaen lui ouvrit la porte comme un gentleman. Dans d'autre circonstances elle lui aurait sourit pour le remercier mais pas là. Il forçait encore. La prochaine qu'il serait à l'article de la mort elle le frapperait ! A peine rentrée, qu'on venait à sa rencontre :

"Bonjour ma mignonne, qu'est qu'on peut faire pour vous ?"

- "Ce n'est pas le moment de jouer à ça avec moi."

Son ton avait été d'une froideur à geler les morts sur place. Un autre soldat de Kaen répliqua, expliquant qui j'étais. La compagne du chef. Quelle désignation. Enfin.. Valait mieux ça que femme enceinte qu'il faut préserver. Les soldats de la division de son homme s'étaient regroupés pour faire un salut respectueux. Ça avait l'air de bons petits gars. D'ailleurs en y repensant, c'était la première fois qu'elle venait ici avec lui. Ou peut être pas. Elle ne savait plus vraiment. Ce qui la gêna le plus, c'est un jeune qui déboula en annonçant que ce vieux bouc voulait se battre avec son amoureux. Et pire encore était la réponse du concerné. Lui laisser dix minutes ? Il se fichait encore d'elle ?! La belle lui lança un de ses regards noirs, lourd de sous entendu. Le jeune couple se dirigea ensuite vers le bureau du garçon. Une petite pièce avec un meuble, une armoire et une chaise. Tout en s'habillant, il parla :

"Tu peux t'asseoir sur mon siège, faut pas que tu restes trop debout, si t'as besoin de ... enfin si tu te sens pas bien t'as une poubelle sous le bureau, et si t'as besoin de quelque chose tu peux demander à quelqu'un de la division ils n'iront pas discuter." Prêt à sortir, il se retourna vers elle pour continuer. "Restes ici, pas spécialement envie que tu vois la suite, j'en est pour cinq minute au grand maximum. Désolé te faire ce coup-la."

- "J'ai pas besoin qu'on me materne Kaen. Tu le sais très bien en plus. Si tu reviens avec une seule égratignure je te finirais moi même t'as compris ?!"

A peine avait il quitté la pièce que je sortis à mon tour. Je trouva un gamin à qui je demanda où je pouvais trouver son chef. Kaen en l'occurrence. J'étais venue pour le surveiller, pas pour qu'il se fourre dans les ennuis tout seul. Le petit soldat m'y conduit sans discuter. Être la femme du chef avait quelques avantages, mais elle n'en abuserait pas. La recrue l'emmena même à l'écart, suffisamment pour qu'elle puisse voir mais pas pour être vu. C'était parfait. Dans 'l'arène' se trouvait trois hommes, en plus de son homme. Le vieux bouc était là aussi, accompagné d'un gamin et d'un homme un peu plus vieux. Le plus jeune avait la tête baissée. Le combat n'allait pas avoir lieu ? Tant mieux. Ça arrangeait tout le monde. Sauf que l'homme d'âge mur semblait s'y coller. Et Kaen accepta... C'était pas possible ça ! Les hommes. Tous les même. Le combat commença. Le brun évita facilement le premier coup. Il se retrouva rapidement sur les épaules de son agresseur, y planta ses doigts dans ses yeux et sa bouche et lui arracha la tête comme si il déchirait une feuille de papier. L'élémental du retenir un haut le cœur en posant sa main contre sa bouche. En ayant assez vu, elle demanda au gamin qui l'avait emmené de la ramener au bureau.

Elle rentra dans la pièce un peu avant son amoureux. La nausée l'avait pris en chemin mais elle avait réussi à la réfuter. Pour le moment en tout cas. Elle attendit son compagnon. Il ne devrait pas tarder, pas vrai ? Et il arriva en ne lui prêtant même pas attention. A peine la porte refermée que Kaen s'était laissé glisser derrière celle ci, couvert de sang. Au moins, Kei savait qu'il n'était pas blessé et que c'était l'hémoglobine d'un autre. Elle s'approcha pour s'agenouiller en face lui. Elle arracha un bout de son t-shirt pour commencer à essuyer le sang sur son visage. C'était un idiot. Un baka fini. Toujours à se mettre dans les emmerdes qui montaient en crescendo. Une fois sa bouille complètement propre, elle le gifla. Une bien grosse qu'il n'avait pas démérité :

- "Ça c'est pour avoir fait encore une fois l'inconscient ! Il serait peut être temps que tu comprennes certaines choses Kaen. C'est bien beau de foncer tête baissée pour je ne sais pas quelles raisons, de faire ton fier, comme tout mec le fait mais si c'est pour que tu le fasse et que tu ne reviennes pas ensuite.. T'as déjà pensé à ça ? Je fais quoi si tu disparais ? Compte pas sur moi pour porter ton gamin si t'es pas avec moi."

Kei s'assit à côté de lui. Sa main vint se poser derrière la tête de son compagnon pour l'attirer contre sa poitrine. Un peu comme il l'avait pour elle tout à l'heure. Il fallait qu'il réfléchisse. Et il le ferait pas si je le poussais pas. C'était l'inverse avant. C'était lui qui m'avait appris. Il l'avait changé. Un peu. Sa main caressait doucement ses cheveux.

- "Reposes toi. On rentrera à la maison après. Et dis moi, pourquoi tu as tué cet homme tout à l'heure ? Tu n'y étais pas obligé. Un avertissement aurait suffit tu crois pas ?"


Dernière édition par Kei Hynawa le Jeu 14 Nov - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Mar 12 Nov - 2:09

Le chef de division est finalement rentrer tranquillement dans son bureau, a cause d'une douleur il avait complètement oublié la présence de sa propre femme dans les environs, il s'écroule en appuis sur la porte, puis il n'arrive plus vraiment a voir plus loin que le bout son nez. Une gifle sur la joue lui fait reprendre conscience totalement, il s'agit de Kei, il l'avait vraiment mériter celle la ?

- "Ça c'est pour avoir fait encore une fois l'inconscient ! Il serait peut être temps que tu comprennes certaines choses Kaen. C'est bien beau de foncer tête baissée pour je ne sais pas quelles raisons, de faire ton fier, comme tout mec le fait mais si c'est pour que tu le fasse et que tu ne reviennes pas ensuite.. T'as déjà pensé à ça ? Je fais quoi si tu disparais ? Compte pas sur moi pour porter ton gamin si t'es pas avec moi."

Finalement oui, il l'avait bien mérité cette gifle, après tout elle n'a pas vraiment tort, s'il meurt elle serait seule dans un monde cruelle avec un enfant a la clef, son enfant. Elle fini par attirer l'homme dans sa poitrine, si douce et une odeur tellement agréable, comment dire, s'il devait s'endormir les conditions maximal son rempli. Mais la conversation continue, ce qui l'empêche de sombré facilement dans les bras de sa douce femme.

- "Reposes toi. On rentrera à la maison après. Et dis moi, pourquoi tu as tué cet homme tout à l'heure ? Tu n'y étais pas obligé. Un avertissement aurait suffit tu crois pas ?"

- Après qu'il est tenté me frapper une fois j'ai reculé et mon coeur a fait une crise comme a la maison, je me suis dis que si je ne termine pas l'affrontement dans les 5 seconde suivante mon corps serait paralyser et il m'aurait peut-être tuer, alors mon corps a réagi presque instinctivement, deux fois en une journée, me rappelle deux jeune gens, qui sont tombé amoureux petit a petit au fil du danger.

Après s'être assez reposer dans la poitrine de celle qu'il aime le duo ce prépare a partir, sur le retour il passe par les magasins divers pour se changer les idées, il passe même par une boutique avec de belle robe de marié, Kaen fixe l'une d'entre elle, bien sur celle qu'est assez sexy, un bustier avec une jupe assez court puis il fixe Kei, elle avait du tout comprendre et il confirme avec ses paroles.

- Je t'imaginerais bien dedans, je crois que si je te verrais dedans j'aurais la plus belle femme en robe de marier du monde.

Pour une fois il la complimentent sans sous entendu pour la taquiné, il aime Kei, elle est belle dans tout les domaines, malgré une petite poitrine il l'aime bien comme elle est malgré ce qu'elle peut penser a ce sujet la. Peut-être qu'un jour elle aura cette robe sur soit, il esperer du fond du coeur, car généralement le mariage est suivi d'une lune de miel, et cela est le moment ou le couple s'amuse beaucoup généralement, chose qu'ils n'ont pas souvent l'occasion depuis leur vie a deux, malgré que cela c'est calmé un peu dans le fond.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Mar 12 Nov - 19:30

A peine remis de la crise cardiaque de Kaen qu'ils étaient déjà de sortis. Le lieu fut évidemment la caserne. Le brun l'avait laissé dans son bureau, prétextant qu'il avait quelque chose à faire. Il s'était complètement fichu d'elle. Vraiment. Bien sûr, elle l'avait suivi, discrètement avec la complicité d'un de ses hommes. Le combat qui s'était déroulé sous ses yeux lui avait donné des hauts le cœur qu'elle eut du mal à retenir. Après s'être assurée de visu que son amoureux allait 'bien', elle était retournée dans le bureau, comme si de rien n'était. Le jeune homme la rejoignit quelques minutes plus tard, couvert de sang, sans même lui prêter attention. Il s'était laissé glissé le long de la porte, visiblement épuisé. La belle s'était approchée de lui. Elle avait d'abord essuyé son visage couvert du liquide rouge avant de le gifler assez violemment en lui expliquant ce qu'elle avait sur le cœur. Si il venait à disparaître lors d'un combat qui sert à rien, qu'est-ce qu'elle devrait faire ? Vivre toute seule avec un bambin sur les bras ? A l'éduquer sans la présence d'un homme ? Il fallait qu'il prenne conscience de tout ça. Pour eux deux et bientôt pour eux trois. Après ses petites explications, elle finit par s'asseoir à côté de lui avant d'attirer sa tête contre sa poitrine. Elle lui caressait doucement les cheveux en l'interrogeant sur le spectacle de tout à l'heure. Étonnement, c'est sincèrement et sans mensonge qu'il lui répondit :

"Après qu'il est tenté de me frapper une fois j'ai reculé et mon coeur a fait une crise comme à la maison, je me suis dis que si je ne terminais pas l'affrontement dans les 5 secondes suivantes mon corps serait paralysé et il m'aurait peut-être tuer, alors mon corps a réagit presque instinctivement, deux fois en une journée, me rappelle deux jeune gens, qui sont tombés amoureux petit à petit au fil du danger."

Voilà pourquoi elle voulait qu'il reste à la maison ! Elle allait finir par l'enfermer de force jusqu'à ce qu'il soit totalement rétabli. Vraiment. Si à chaque petit combat il risque sa vie de la sorte, il était hors de question qu'il poursuive. Mais soit. Il en était revenu cette fois. Mais il n'y en aurait pas de seconde. Qu'il n'espérait même pas aller en mission dans deux jours. Elle irait à sa place si il le fallait mais il ne bougerait pas du domicile familial. Comme l'élémental l'avait dit, elle le laissa se reposer.

Plusieurs minutes s'écoulèrent. Dix, vingt, trente. Le nombre exact lui était inconnu. Le brun se leva en premier, et elle le suivit. Ils sortirent ensemble du bureau pour se retourner dans la rue. Ils marchèrent tranquillement. C'est le jeune homme qui menait et ils les emmena dans les ruelles commerçantes. Les vitrines des magasins attiraient l’œil. Surtout un, qui sembla plaire énormément à son amoureux. Ce dernier fixait une robe de mariée au jupon relativement court et un haut en bustier. Elle était belle cette tenue. Peut être même trop pour elle. Kaen se retourna vers elle pour faire un petit commentaire :

"Je t'imaginerais bien dedans, je crois que si je te verrais dedans j'aurais la plus belle femme en robe de mariée du monde."

- "Dis pas de bêtises. C'est pas pour nous ce genre de chose. Il risquerait d'avoir une catastrophe si on venait à se marier."

Il ne s'était même pas moquer d'elle. Il était sérieux. Vraiment. Ça s'entendait au son de sa voix. Elle était touché par ce qu'il venait de dire, même si ses mots montraient l'exact opposé. Mais elle pensait quand même que le mariage n'était pas pour eux. Non pas qu'ils étaient trop jeune ou ce genre de chose, mais plutôt qu'avec leur malchance légendaire ça serait un véritable fiasco. Et pis, elle n'avait pas besoin de ça pour aimer son homme. Ce n'était pas le plus important. En plus, ils attendaient déjà un enfant c'était déjà pas mal non ? Le jeune couple continua à se balader dans l'avenue, main dans la main. Ils étaient tranquille, jusqu'à ce que la voix de plusieurs femmes à leur sujet parvint à leur oreille :

- "Hé regardes, c'est pas l'un des nouveaux chefs de divisions ?"

- "Si c'est lui. Qu'est-ce qu'il est mignon celui là. Mais c'est qui la femme avec lui ? Sa grand mère ?"

- "Mais non, idiote. C'est cette femme."

- "Cette...femme.. ?"

- "Mais oui. Tu sais celle qui..."

Et la fin de la conversation se termina en messe basse. Kei n'était pas idiote. Elle imaginait très bien la suite. Les rumeurs étaient courantes dans les petits villages de ce genre. Elle était 'anormale' aux yeux des autres. Cheveux blancs, yeux dorées, rien de très commun en somme. Et le fait qu'elle était enceinte n'arrangeait pas vraiment les choses. La solidarité féminine dans ce genre de circonstances était loin d'être courante. Elle serra un peu plus la main de son amoureux avant de l'entraîner avec elle :

- "Viens Kaen. On ferait mieux de rentrer."

Elle les dirigea jusqu'à leur maison qui n'était pas très loin. Elle ouvrit la porte et le laissa passer avant de refermer derrière lui. La belle se sentait déjà fatiguée. Son abdomen était légèrement douloureux. Bien sur, elle garda tout ça pour elle. Son amoureux s’inquiéterait pour rien. C'était 'normal' dans son état. Enfin. D'après les livres. Elle lui sourit avant de monter les marches de l'escalier une à une pour se rendre dans la chambre. Une fois dans la pièce, elle ne tarda pas à s'allonger. Elle n'avait pas l'intention de dormir. Si elle se laissait aller, elle aurait un mal fou à passer une bonne nuit. Et pis, il fallait bien qu'elle veille sur son homme. Il serait capable de faire n'importe quoi ou de se fourrer dans une autre histoire à dormir debout. Ils avaient tout vu tout les deux. Mais tout était encore possible. C'était ça le pire.


Dernière édition par Kei Hynawa le Jeu 14 Nov - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Mar 12 Nov - 20:13

- "Dis pas de bêtises. C'est pas pour nous ce genre de chose. Il risquerait d'avoir une catastrophe si on venait à se marier."

- Même si on fait pas le mariage j'aimerais bien voir la femme que j'aime dans une belle robe blanche.

D'ailleurs il vient d'y penser, mais il n'a pas vraiment offert d'alliance comme preuve de leur amour, car une femme qui se balade sans avec un ventre tout rond qui montre la naissance d'un enfant dans les mois a venir fait un peu catin qu'a récupérer l'enfant d'un client non ? Rien que d'y penser l'idée l'énerve que les gens pense cela d'elle, enfin les gens qui ne savent pas qu'elle est la femme du chef de division de l'armer royal. Un groupe de femme commence a parler d'eux pas de façon discrete en tout cas, il insulte Kei a haute voix, femme ou non Kaen n'aime pas ce genre de comportement, il allait bien leur dire son avis a des vielle peau comme elle mais Kei serre sa main et l'empêche d'allers les voir.

- "Viens Kaen. On ferait mieux de rentrer."

Oui et alors même si elle est plus âgé que Kaen en age humain elle doit avoir le même âge que lui environ, puis Kei restera la plus belle, jeune comme vielle ! Le duo fini par arriver a la maison, Kei laisse son époux passer en premier puis fermer la porte juste derrière. Une fois dedans Kei se dirige vers les escalier qu'elle monte tranquille un par un et fini par s'installer dans le lit, on peut voir nettement qu'elle est fatigué et qu'elle lutte contre cela, mais elle devrait un peu dormir. Kaen fini par la rejoindre, il l'enlace comme une grosse peluche a calin, puis leur lèvres vienne se rencontrer a plusieurs reprise avant de retournée dans leur calin. Après plusieurs minute Kei s'endort dans les bras de son homme, Kaen tente de sortir du lit discrètement, mais elle s'accroche a lui comme a la chose qu'elle a de plus précieux, c'est surement le cas d'ailleurs. Mais il fini par s'échapper sans la réveiller. Direction la sortie, oui elle risque d'être en pétard si elle apprend sa sortie, mais il va lui acheter quelque chose donc sa va.
Sur la route commerçante il recroise les femmes de tout a l'heure, parfait une petite vengeance, cette fois Kei sauvera pas la mise des vieille peau. Il s'approche discrètement, puis avec un poignard il découpe les vêtement a l'arrière des trois en une seconde puis il se remet dans la foule, laissant l'arrière train des trois femme exposé a tout les hommes autour, l’humiliation totale que chaque homme peuvent regarder leur partie intime. Kaen n'est pas quelqu'un qu'aime qu'on dise du mal de sa moitié même s'il s'agit d'une femme ou d'un enfant, peut importe qui, même le Roi lui même prendrait une claque s'il ose lui dire du mal de sa femme devant lui. Il fini par acheter avec l'argent qu'il avait mis de coté depuis un moment pour faire la surprise a Kei. Il fini par rentrer avec un sac de provision et le petit cadeau dans sa poche. Mais au même moment Kei décent l'escalier et voit Kaen qui rentre de la balade.

- Stop ! Avant t'énerver vient avec moi dans le salon.

Il l'emmène dans le salon puis lui demande de s'asseoir dans le canapé, puis il met un genou a terre et sort le petit cadeau de sa poche.

- Kei je n'ai jamais eu l'occasion de te le demandé même après tout ce qui nous est arriver, enfin le demandé dans les règles. Veux-tu être ma femme pour le reste de ma vie ?

Oui car il n'avait jamais réussi avant a lui demandé de manière officiel avec la bague etc, d'ailleurs la bague en question ou dirais-je les deux bague dans la petite boite son en argent avec une gravure dedans, la date d'aujourd'hui. Pour qu'il n'oublie jamais la date d'un jour presque parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Mar 12 Nov - 21:23

Leur petite balade interrompue par les messe basses de quelques femmes, le couple était rentré rapidement chez eux. A peine rentrée que Kei monta les marches de l'escalier pour rejoindre la chambre. Elle se sentait fatiguée, épuisée même. Elle s'allongea sur le lit, prête à s'endormir au moindre moment de calme. Son amoureux vint la rejoindre et la prit dans ses bras. La jeune femme accepta l'étreinte sans même résister. La main du brun vint se poser sur sa joue pour lui faire remonter un peu la tête. Leurs lèvres se touchèrent. Des petits baisers frivoles suivirent. Puis elle se blottit un peu plus confortablement dans ses bras. Elle posa sa tête contre le cou de son homme et ses mains l'entouraient. Ça faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas fait un vrai câlin. Un peu comme si il la berçait, elle finit par s'endormir lentement. Les battements de son cœur l'apaisaient et la rassuraient. Ils devraient dormir plus souvent comme ça. Ou du moins, il devrait revenir plus souvent passer l'après midi avec elle. Ainsi, les journées lui sembleraient moins longues.

Dans son sommeil, la belle fit un cauchemar. Un horrible cauchemar. Le corps de son homme était inerte sur le sol. Comme ce qu'elle avait vécu tout à l'heure. Son cœur rata un battement alors qu'elle s'approchait. Les alentours et lui même étaient couvert de sang. Un trou béant avait remplacé son ventre. C'était une blague ? Un mauvais rêve ? Elle était dans ses bras. Il ne pouvait pas être dans cet état. C'était impossible. Impossible. Elle tenta de geler la plaie comme pour stopper l'hémorragie avant de faire un massage cardiaque. Puis tout tourna autour de l'élémental avant qu'elle ne se retrouve dans une pièce à la lumière vive. Quelque chose agrippait à sa jambe. Ses yeux s'ouvrirent en grand lorsqu'elle baissa la tête pour découvrir une petite fille qui devait avoir quatre ans environ.  Elle avait un air de ressemblance avec son amoureux. Celui qui venait de 'mourir' sous ses yeux. La petite serra le pantalon de l'adulte en l'appelant maman de un et en lui demandant où se trouvait son papa. Elle essaya d'expliquer les choses mais aucun mot ne sortit de sa bouche. Pas un seul. L'enfant se lassa et s'en alla en silence, comme si l'élémental n'existait plus.

Kei se réveilla sur ce cauchemar. Elle sentit des perles salées sur ses joues qu'elle essuya vivement. L'après midi l'avait plus affecté qu'elle ne l'avait pensé. Son mauvais rêve en était la preuve. En tournant la tête vers où devait se trouver son homme elle vit qu'elle était seule. Il n'avait pas fait ça ?! Ne lui dites pas qu'il avait filé en douce pour se mettre dans les ennuis encore une fois ?! Il n'apprendrait donc jamais de ses erreurs ? Elle allait vraiment finir par le séquestrer chez eux. Vraiment. Très sérieusement. La jeune femme se leva pour descendre les escaliers presque précipitamment. Avant même d'arriver en bas, elle tomba nez à nez avec celui qu'elle allait chercher qui rentrer tout juste. Elle s'apprêtait à l'engueuler un bon coup, le traitant d'idiot, mais il la devança :

"Stop ! Avant de t'énerver vient avec moi dans le salon."

Qu'est-ce qu'il prévoyait encore ? Ça ne sentait pas bon. Il lui prit la main et l'entraîna dans la pièce à vivre. Il lui demanda calmement de s'asseoir sur le canapé. Elle s'exécuta un peu curieuse de voir ce qu'il préparait. Il posa alors un genoux à terre avant de sortir de sa poche une petite boîte qu'il ouvrit alors qu'il prenait la parole :

"Kei je n'ai jamais eu l'occasion de te le demander même après tout ce qui nous est arrivé, enfin le demander dans les règles. Veux-tu être ma femme pour le reste de ma vie ?"

Il la prenait de court là. Elle venait de faire un cauchemar où il disparaissait, elle avait eu peur que ça arrive deux fois aujourd'hui, et voilà qu'il lui demandait d'être sa femme officiellement? Ce n'était en disant oui qu'il serait plus 'stable', plus conscient de son entourage, plus mature et adulte peut être aussi. Ça ne changerait rien. Juste un anneau autour d'un doigt en plus. Le jeune couple ne changerait pas. Marié ou pas. Pourquoi alors dire oui ? Si c'était pour être dans les clous et les règles, ce n'était pas la peine. C'était complètement idiot. Si c'était pour lui une preuve de son amour pour elle, c'était inutile aussi. Il n'avait pas besoin de ça. Il lui prouvait tout les jours qu'il tenait à elle, en la taquinant dès qu'il en avait l'occasion. C'était amplement suffisant. A moins qu'il n'y avait une autre raison là dessous. Peut être qu'il pensait plus à l'avenir qu'il ne le montrait. Peut être qu'il faisait ça pour le petit être qui verrait le jour dans plusieurs mois. Comment les gens réagiraient face à un enfant conçu hors mariage ? Très mal. Surtout lorsqu'on voit l'intolérance dès que l'on est un peu différent du standard. Eux était des adultes, ce genre de chose ne les touchaient pas, alors qu'un enfant était facilement influençable, à prendre tout au pied de la lettre. Elle finit par lui répondre après plusieurs minutes de silence :

- "Je t'ai dis tout à l'heure ce que j'en pense. On n'a pas besoin de ça, surtout après tout ce que l'on a vécu, comme tu l'as dis. Mais.. Si c'est vraiment important pour toi, et pour lui.." elle posa sa main sur son ventre. ".. Alors oui, je veux bien rester avec toi pour te surveiller. Mais ne compte pas sur moi pour accepter une quelconque cérémonie. Ça c'est hors de question !"


Dernière édition par Kei Hynawa le Jeu 14 Nov - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 14 Nov - 18:09

Alors oui, je veux bien rester avec toi pour te surveiller. Mais ne compte pas sur moi pour accepter une quelconque cérémonie. Ça c'est hors de question !"

- Tu manque toujours autant de tacts Kei, t'aurais pu simplement dire oui et précisez que tu ne voulais pas de cérémonie. Et ne t'en fait pas il y a une cérémonie, mais rien que toi et moi dans un coin tranquille.

Le regard et le sourire du jeune homme et celui qui généralement fait croire qu'il imagine un plan ou des choses futur dans sa tête et comme d'habitude les choses risque de ce compliqué a ce moment la. Enfin bref, il prend délicatement la main de sa chère Kei puis glisse l'anneau dans le doigt approprier, une fois cela fait il dirige ses lèvres vers le front de sa bien aimée pour l'embrasser délicatement, naturellement tout le monde aurait cru qu'il aurait encore prit d'assaut ses lèvres, mais bon une envie d'avoir le front de celle-ci avant tout, surement que cela lui fait plaisir de lui mettre la bague au doigt, surement.
Alors qu'il a fini, il se relève rapidement pour repartir dans la cuisine, mais aussitôt Kei lui avait attraper la manche avec une tête l'air de dire qu'est que tu crois faire la ? Son visage sévère, ses petits joue un peu gonflé, Kaen rougit totalement, elle est tellement mignonne comme ça, c'est difficile a dire, mais il aimerait qu'il la gronde plus souvent de cette façon, bien qu'il soit pas maso, il aime bien ce petit visage. D'habitude il est le premier a profité de lui dire qu'elle est mignonne comme cela pour la taquiné. Mais il la rassure il va juste prendre une douche, une envie ? Non il a mal au ventre, la blessure ferait surface, mais la douleur est mille fois moins pire en tout cas, cela devrait disparaître d'ici deux ou trois jour, malheureusement la mission est pour demain, or de question qu'il n'y va pas et or de question qu'il inquiète Kei, alors il va sous la douche pour réfléchir sous l'eau chaude, et la bonne odeur du savon.
Après être rester au moins un bon quart d'heure sous l'eau chaude il resort avec un corps encore tout chaud a cause de l'eau et seulement vêtu d'un caleçon, il pouvait voir Kei qui change tranquille la couverture du lit, elle n'avait même pas remarqué sa présence juste qu'a que la chaleur de son corps l'avertisse qu'il était juste derrière, elle se retrouve rapidement et a cause de la chaleur qu'elle n'aime pas vraiment elle recule, mais le lit la fait trébuché sur la couverture a peine mise en place, il se met au dessus d'elle comme il a souvent l'habitude.

- Ne t'enfuis pas Kei, on peut profiter un peu de notre tranquillité.

Il met des sous entendu a faire ceci ou cela, des choses qu'on fait généralement quand on veut avoir un enfant, mais le faire alors qu'il y a déjà un enfant en cour c'est bien ou mal ? Un fantasme de Kaen peut-être d'avoir une femme assez fine et seulement un petit ventre a cause de l'enfant. D'ailleurs comparé au autre femme, Kei semble ne pas prendre autant de ventre, on dirait que cela fait que un mois qu'elle est enceinte, peut-être en apparence cela fait moins d'impression chez les élémentaire, ou peut-être c'est juste Kei qu'est comme cela, il l'imaginé mal avoir un énorme ventre, donc cela ne l'étonne pas autant et la vie de l'enfant n'est pas en danger d'après des docteurs de l'armée royal donc pas la peine de s'inquieter, mais revenons a notre couple sur lit, dans une position plutôt avantageuse pour Kaen, sa main droite est posé sur la cuisse de Kei et remonte doucement juste qu'a la hanche, et l'autre main a pris d'assaut son mentons pour qu'elle ne fuit pas ses lèvres au dernier instant, il pouvait voir la mignonne petite Kei qu'il avait l'habitude de voir rougissante, mais alors qu'il rapproche ses lèvres sa main fait tournée la tête de Kei et il dépose volontairement un doux baisé sur sa joue avant de s'écrouler a côté d'elle dans le lit. Il n'avait finalement aucune envie corporelle cette fois-ci, juste envie d'embrasser l'être aimer.

- Tu sais que j'aime cette petite tête rougisante Kei-chan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Jeu 14 Nov - 19:59

De retour chez eux, l'élémental s'était rapidement endormie dans le lit conjugal. Elle s'était sentie fatiguée et n'avait pas cherché midi à quatorze. Le repos avait été la meilleure solution même si elle avait fait un horrible cauchemar. A son réveil, son amoureux n'était pas là. Il était sûrement parti faire elle ne savait quelles bêtises. Elle avait descendu les marches de l'escalier, prête à partir à sa recherche mais il était revenu à ce moment là. Il lui avait demandé de le suivre dans le salon où il la demanda en mariage dans les règles. Un genoux à terre en lui tendant une petite boîte où deux alliances attendaient à être enfiler. Après un petit moment de réflexion, elle accepta. A sa manière en tout cas. Devenir officiellement sa femme oui, mais pas avec une cérémonie et tout le tintouin. Kaen en fit une petite réflexion, disant qu'elle manquait de tact. Ça avait toujours été le cas. Ce n'était pas parce qu'elle attendait un bambin que ça allait changer. La belle prit la petite boite et en sortit l'alliance la plus large, qu'elle enfila au doigt de son homme. Avec un sourire et un regard lourd de sous entendu pas très net, il lui prit la main pour faire la même chose. Chacun avait à présent l'anneau autour de son annulaire.

Après ça, le brun se leva pour se rendre dans la cuisine. Elle attrapa sa manche pour l'empêcher d'aller plus loin. Il devait se reposer. Quand est ce qu'il allait comprendre ça ?! Le visage de la belle était sévère et ses yeux lourds de reproche. Les joues du jeune homme prirent une teinte rosée. Il rougissait ? Ou alors il retenait une envie de rire ? Ce n'était pas drôle ! Elle était très sérieuse ! Elle allait lui faire part de ça lorsqu'il expliqua qu'il voulait aller prendre une douche. L'élémental lâcha sa manche pour le laisser aller faire ce qu'il souhaitait. Une douche. Il ne risquait rien pas vrai ? Néanmoins, elle le suivit une fois qu'elle cru entendre l'eau couler. Elle monta tranquillement les marches, et profita de ce moment de répit pour refaire leur lit. Elle retira toutes les couvertures pour ensuite les remettre une par une. Le bruit de la salle de bain s'était tut mais elle ne le remarqua pas. Ce n'est qu'en percevant une chaleur anormale dans son dos qu'elle constata qu'il avait terminé. Kei se retourna vivement. Son homme était torse nu, avec juste un caleçon pour cacher ce qu'elle n'avait pas besoin de voir. Son corps dégageait une chaleur telle qu'elle voulut reculer de plusieurs pas. Manque de chance, le lit l'en empêcha. Son dos se retrouva contre le matelas et le brun en profita pour se placer juste au dessus d'elle. Comme il avait l'habitude de le faire auparavant. Un peu moins ces derniers temps, sûrement du à son état. Ou par manque de temps peut être.

"Ne t'enfuis pas Kei, on peut profiter un peu de notre tranquillité."

Profiter de notre tranquillité ? On pouvait le faire oui. Mais pas de la façon dont il pensait ! Juste à ses yeux qui la dévoraient, elle devinait ses pensées impures. Toujours aussi pervers le Kaen ! Il n'avait pas changé d'un pouce. Elle sentait l'une des mains de son amoureux remonter de sa cuisse à sa hanche alors que l'autre tenait son menton pour l'obliger à soutenir son regard de braise. Une fois n'était pas coutume, l'élémental vit ses joues rougirent. Ça faisait longtemps qu'il ne l'avait pas regardé avec ses yeux là. Qu'ils ne s'étaient pas retrouvé dans leur position fétiche -enfin celle du brun en tout cas. Ça ne lui déplaisait pas non plus, fallait l'avouer. Sa main baladeuse avait fini sa course alors qu'il approchait ses lèvres des siennes. Lentement. Comme si il faisait exprès de faire la faire languir. Quelques millimètres séparaient leur bouche mais au dernier moment il lui fit tourner la tête. De cette façon le baiser alla se loger sur la joue de la future maman. Le brun s'écroula ensuite à côté d'elle sans rien demander de plus. Elle était déçue. Elle voulait qu'il l'embrasse. Kei tourna la tête vers lui alors qu'il lui disait qu'il aimait voir son visage rougi. Si il l'aimait tant que ça, pourquoi ne pas être aller plus loin ? Un petit instant de doute, puis elle finit par prendre les devants. Elle vint se mettre à quatre pattes au dessus de lui. Ses mains étaient de chaque côté de la tête de son amoureux.

- "Et toi tu sais que je te déteste ?"

C'était sa façon détournée de dire qu'elle l'aimait. Il le savait, elle lui avait déjà dit plusieurs fois. A son tour elle approcha ses lèvres des siennes, aussi lentement qu'il lui avait fait subir, jusqu'à ce qu'elles se touchent. Un simple et doux baiser. L'un de ceux qui prouve que l'autre n'est pas n'importe qui. Après avoir obtenu ce qu'elle voulait, elle s'allongea à ses côtés pour se blottir ensuite contre lui. Le reste de la journée passa tranquillement. Le couple resta dans le lit à simplement profiter de la présence de l'autre.

La journée suivante arriva bien vite. Le temps était maussade, la pluie tombait dehors. L'élémental aimait ce genre de temps où il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid. Accoudée sur le rebord de la fenêtre la jeune femme regardait l'eau tombait sur le carreau, les yeux un peu dans le vague. Kaen devait faire sa maudite mission aujourd'hui si il voulait garder son travail. C'était un dilemme difficile. Il risquerait sa vie si il acceptait, et il serait au chômage si il refusait. Et dans ce cas, retrouver du travail n'allait pas être une partie de plaisir. Elle pourrait travailler aussi, mais il refuserait sûrement vu son 'état'. C'était déjà décidé dans sa tête, elle irait à sa place pour cette fois. Elle ne serait pas seule de toute façon. Sa camarade de l'autre fois dont elle ne commençait même pas son nom, sa division et celle de son amoureux seraient de la partie aussi. Donc il n'y avait aucun risque. Aucun. Du moins, en théorie. La réalité serait sûrement différente, comme toujours avec eux.

Le bruit de la sonnette la sortie de ses pensées et comme c'était elle la plus proche de la porte, elle se porta volontaire pour aller ouvrir. Presque sans surprise la personne derrière la porte n'était autre que la rousse. Celle qui était venu deux jours auparavant pour prévenir le brun de la mission à effectuer. La collègue de travail entra sans même attendre une invitation à entrer. Elle ne manquait pas de culot celle là quand même. L'élémental joua presque le sarcasme en disant :

- "Mais vas-y entre. Fais comme chez toi."

- "C'est trop aimable de ta part Kei. Kaen n'est pas là ? Moi qui me faisait une joie de le voir."

- "Il est occupé. Et tu n'as pas besoin de le voir. C'est moi qui irait à sa place faire cette maudite mission."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Ven 15 Nov - 15:19

- "Et toi tu sais que je te déteste ?"

Kei avait échanger les places, et contrairement a Kaen qui s'était défilé cette fois-ci, pour une fois, elle semble réclamé ce qu'elle aurait du avoir, les mouvements sont les même que le brun, a la seule différence que les lèvres froide de l'élémentaire ce pose délicatement sur les sienne. Sérieusement dire a quelqu'un que tu l'aime par l'inverse, heureusement qu'il la connait mieux que n'importe qui dans cette vie. Après ce petit moment tranquille les deux retourne a leur occupation, Kei regarder seulement le temps et Kaen était dans son coin a ce reposer pour demain. Le bruit de la sonnette vient pertuber autant l'un que l'autre et Kei étant la plus proche elle se propose a allers ouvrir, Kaen reste assez curieux savoir qui cela pourrait bien être après tout, Kei n'a pas vraiment de relation en ville je doute fort que la personne vient la voir elle. Comme prévu il s'agit de la rousse, elle souhaite voir Kaen pour préparer les opération pour demain. Mais Kei vient dire quelque chose que Kaen risque de ne pas lui pardonner.

- "Il est occupé. Et tu n'as pas besoin de le voir. C'est moi qui irait à sa place faire cette maudite mission."

- Tu crois vraiment que je te laisserais faire quelque chose dans ton état ?

- Kaen ! Contente de te voir, alors je peut dire a tes hommes que tu va les diriger ?

- Oui tu peut, maintenant part, je dois avoir une discutions avec Kei.

- D'accord, ne faite rien de coquin en mon absence.

Après que la rousse soit partie une petit discutions avec un ton qui monte petit a petit commence, soit disant Kaen veut pas la laisser dans son état de grossesse allers a un endroit aussi potentiellement dangereux, malgré toute l'expérience qu'elle a pu avoir, mais pas avec quelqu'un qui grandit en elle. De l'autre coté Kei lui reproche la même chose avec sa blessure, il n'a pas les attitudes a combattre, suffit qu'une crise revient, mais normalement aucune ne devrait faire son apparition, elle était provoqué par une immense douleur, mais depuis un moment les douleurs ne font que entraver ses mouvement pendant une fraction de seconde, rien de grave. C'était leur première vrai dispute, jamais il n'avait monté le ton aussi fort contre l'autre, c'était le début vie couple, mais aussi bête que cela semble être il ne se dispute pas vraiment dans le fond, chacun veut protéger l'autre d'un potentiel danger a venir, rien de plus rien de moins. Finalement un accord a lieu, les deux iront ensemble mais Kei devra se plié au ordre de Kaen comme un vulgaire soldat et sans discuté. Elle avait eu du mal a l'accepter mais Kaen ne pouvait pas lui permettre plus car un civil sur un champs de bataille est normalement interdit, mais recruter des mercenaire via l'argent de la division ne l'ai pas, donc Kei serait une mercenaire au ordre de Kaen tout simplement. Malgré ses pouvoirs en tant que chef c'est le maximum qui pouvait lui donner et en même temps elle restera a côté de lui sans aucun problème. La fin journée fut un peu électrique, toujours un peu fâcher l'un contre l'autre, mais une fois dans le lit Kaen tenta de la consolé un peu, histoire de ce faire pardonner avoir monté le ton contre elle.
Le lendemain le début des opérations commence, les deux division d'installe tranquillement a un avant poste non loin des brigand, même s'il s'agit des brigand il avait construit un petit fort assez fragile mais dangereux au fil du temps, c'est bien pourquoi on leur avait demandé de détruire l'endroit. Kei et Kaen était dans la tente des chef de division, la rousse venait d'entrer, elle se dirige vers son cassier et commence a se déshabiller devant le couple comme si de rien n'était, la poitrine était visible, vraiment tout, elle n'avait honte de rien, Kaen voit déjà Kei faire une réplique, lui il regarder autre part histoire de ne pas attirer les foudres de sa compagne qui n'était pas si loin.

- Désolé, j'ai pas d'autre endroit ou me changer, puis si c'est vous sa me dérange pas, puisse qu'on a prévu déjà un plan a 3 rappeler vous.

Un plan a trois ? Quand ? Elle ne parle pas des allusions qu'elle avait fait chez le couple ? Elle était sérieuse ? Je crois que Kei a encore trouver sa meilleur amie du moment.

- Prend pas tes rêves pour des réalités non plus.

- Tu n'a pas envie de le faire avec moi ? Une humaine, avec une chair tiède que tu viendrais réchauffer avec ton troisième membre, j'en tremble d'avance.

Elle sortie juste après cette phrase, juste avant de sortir elle écoute si quelqu'un allait lui répondre puis une fois fait elle sorti sans dire un moment. Kei devait être assez énerver son comportement.

- Reste calme, elle stresse et elle se défoule sur la première chose qui passe. On va gagner, mais surement avec des pertes, même moi je stresse un peu trop, sans toi je crois que je serais aussi désagréable qu'elle en se moment même.

Kaen venait de dire que Kei était la personne qui l'empêche de stresser, espérant que la colère de Kei se calme un peu après les quelque mot qu'il lui avait dit, car il ne faut pas obligé que le couple est un duo térrifiant, tueur sans pitié, ou autre nom bizarre qu'on peut leur donné.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Ven 15 Nov - 20:10

Le couple avait lâché le lit conjugal pour vaquer à leur occupations. Le jeune homme faisait elle ne savait quoi dans une pièce adjacente, tandis qu'elle trouvait de l'intérêt à regarder la pluie s'abattre sur la vitre où elle était accoudée. Les minutes passées sans qu'elle ne sache exactement combien. Tout ce qui importait à la jeune femme était que son amoureux était là, à proximité et surtout à l'abri du danger. Le bruit de la sonnette les sortit de leur tranquillité. Ce fut l'élémental qui alla ouvrir puisqu'il s’avérât qu'elle était la plus proche et ça ne l'étonna même pas de découvrir la rouquine de la veille. Cette dernière voulait voir Kaen, pour la maudite mission à effectuer le lendemain. Sauf que Kei coupa court la conversation. Elle irait faire le sale boulot à la place de son mari. Et c'était du non négociable. Cependant, le principal concernait, qui avait tout entendu, n'était pas du tout de cet avis :

"Tu crois vraiment que je te laisserais faire quelque chose dans ton état ?"

- "Tu crois vraiment que..."

"Kaen ! Contente de te voir, alors je peut dire a tes hommes que tu va les diriger ?"

Elle rêvait ou cette garce venait de lui couper la parole ? La future maman lança l'un de ses regards noirs qui, s'ils pouvaient tuer, l'intruse serait déjà étendue sur le sol complètement inerte. Et Kaen qui l'ignorait aussi en continuant à parler à sa collègue et surtout en disant qu'elle pouvait compter sur lui pour demain ! C'était une blague ?! Il avait rien compris à leur discutions précédente ? Ou bien il le faisait vraiment exprès pour l'énerver ?! A peine la rouquine était elle partie, que le ton monta entre le jeune couple. Entre lui qui ne voulait pas la laisser aller sur le front sous prétexte qu'elle était enceinte et elle qui refusait qu'il y aille également à cause de sa blessure récente, le compromis était loin, mais alors très loin d'être gagné. Chacun argumentait son point de vue. Elle avait beau être enceinte, elle était toujours capable de marcher, courir, sauter et surtout d'utiliser ses particularités sans le moindre problème. La belle était donc parfaitement capable de se défendre contre tout agresseur, sauf si il s'avère que ce soit un monstre de feu. La c'était une tout autre histoire. Alors que lui ! Lui avait une horrible blessure au ventre, avait fait une crise cardiaque et avait encore manqué d'en faire une quelque heures auparavant ! Pensait il vraiment qu'elle accepterait ça sans sourciller ?! Il la connaissait bien mal dans ce cas !

Puis finalement, après de longues minutes de disputes et de combats verbales, un accord est trouvé. Le duo irait ensemble sur le champ, ainsi elle pourrait veiller sur lui et lui sur elle. Mais la condition pour que cela se fasse était que Kei se plie au ordre du jeune homme. Elle s'en fichait. Sur le papier elle serait sous son commandement, réellement c'était une autre histoire. Elle serait libre de faire ce qu'elle veut, de disparaître et d’apparaître à sa guise au gré du vent pour le protéger ou lui éviter un coup fatal. Oh bien sur, elle n'irait pas jusqu'à mourir à sa place, elle savait très bien qu'il la maudirait si elle venait à faire ça. Et elle comprendrait tout à fait sa réaction. Même si le ton de la conversation avait baissé, l'atmosphère dans la petite maison resta relativement tendue jusqu'au lendemain matin, et ce, même si le brun avait tenté de se faire pardonner. L'élémental s'était contentait de l'ignorer tel quel. Oui elle lui en voulait d'avoir agi de la sorte et de ne rien comprendre.

La nuit ne lui avait pas vraiment porté conseil mais elle avait au moins eu le mérite d'adoucir ses mœurs. Le réveil fut difficile puisque relativement tôt. Le couple s'était habillé rapidement pour passer à la caserne prendre les troupes du brun avant d'aller sur le champ de bataille où la division de la rouquine les avait rejoint. Le terrain était assez montagneux. Et à plusieurs mètres on pouvait voir la base des brigands. En soi c'était une ruine qui menaçait de s'effondrer à la moindre bourrasque de vent un peu trop forte. Les tentes d'avant garde se montèrent bien vite et le couple s'installa dans l'une d'elle. La rousse ne tarda pas à renter pour se déshabiller devant eux comme si personne n'était là. Elle se fichait vraiment du monde celle là. Les seins à l'air, elle se changeait en disant que ça ne la dérangeait pas de le faire en face d'eux, soit disant qu'ils avaient déjà prévu d'autre chose plus intime ensemble. Le regard de l'élémental se tourna vers son amoureux, qui, heureusement pour lui, avait les yeux ailleurs que sur la poitrine de sa collègue. Le pire fut ce qu'elle ajouta ensuite avant de sortir, ce à quoi Kei répondit au tac au tac:

"Tu n'as pas envie de le faire avec moi ? Une humaine, avec une chair tiède que tu viendrais réchauffer avec ton troisième membre, j'en tremble d'avance."

- "Si tu es en manque d'amour, demandes à tes hommes. Je suis sure qu'il y en aura au moins un qui sera ravi de s'occuper de sa supérieure."

Comment osait elle dire une telle chose alors que Kaen était avec elle et qu'elle était là avec lui ? Et voilà que le principal concerné prenait presque sa défense :

"Restes calme, elle stresse et elle se défoule sur la première chose qui passe. On va gagner, mais surement avec des pertes, même moi je stresse un peu trop, sans toi je crois que je serais aussi désagréable qu'elle en ce moment même."

La jeune femme était calme. Mais il n'était pas obligé de trouver des excuses à sa collègue. A moins qu'il ne veuille qu'elle s'énerve encore? Si c'était ça il avait presque réussi. Presque parce qu'il s'était un peu rattrapé en disant qu'elle l'apaisait. Malgré tout, elle lui répondit d'une manière assez sec :

- "Je suis très calme Kaen. Si je ne l'étais pas, je lui aurai déjà arraché les yeux ou congelé les doigts jusqu'à ce qu'ils tombent d'eux même. Et tu vas me dire que quand elle est venue à la maison ya deux jours en parlant d'un plan à trois elle était sous pression aussi ? C'est pas la peine de lui trouver des excuses."

L'élémental se leva et sortit de la tente. Elle n'était pas obligée de rester avec lui toute la durée de la bataille quand même. Elle écarta le tissus de leur refuge improvisé pour se retrouver à l'extérieur. L'assaut avait été lancé un peu après leur arrivée et les chefs de division, soit Kaen et la rouquine étaient restés en retrait pour diriger les opérations de loin. Bien sur, sa compagne était restée au près de lui. C'était le deal entre les deux jeunes gens. Dehors l'air était rempli de l'odeur de la braise du feu qui s'attaquait à la bâtisse des brigands et de sang. Celui de nos ennemis comme de nos alliés. En parlant d'alliés, une recrue arriva, blessée. Elle voulait parler au chef au sujet d'un problème sur le front et qu'ils avaient besoin de renfort. La demoiselle lui indiqua où trouver le brun d'un signe de la main avant de suivre la discutions de l'extérieur. La situation était relativement simple. L'ennemi était bien plus nombreux que prévu et avait encerclé les troupes. Beaucoup des leurs avaient péris courageusement mais le mur ne tiendrait plus très longtemps. Enfin ! Elle allait enfin pouvoir lui prouver qu'elle était encore capable de se battre malgré sa grossesse.

Sans attendre plus de quelques minutes, le reste des troupes fut appeler et dut se préparer avant de partir. Le plan était des plus simples. Prendre l'ennemi à revers. Sur ce genre de terrain montagnard ce n'était pas bien compliqué mais la rapidité des déplacements et d'action feraient toutes la différence. Si les renforts étaient trop lent, le front aurait été envoyé à la mort pour rien puisque l'ennemi se sera déjà dispersé pour attaquer de toute part le camp principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Sam 16 Nov - 19:59

- "Je suis très calme Kaen. Si je ne l'étais pas, je lui aurai déjà arraché les yeux ou congelé les doigts jusqu'à ce qu'ils tombent d'eux même. Et tu vas me dire que quand elle est venue à la maison ya deux jours en parlant d'un plan à trois elle était sous pression aussi ? C'est pas la peine de lui trouver des excuses."

- Tu crois qu'on a la pression le jour même ? J'avoue que ses méthodes sont étrange, je les approuves pas mais je reste pas insensible au point de pas comprendre son petit jeu stupide.

Finalement Kei décide de sortir, elle n'a eu ordre de collé Kaen en permanence après tout, d'ailleurs il en profite pour ce détendre un peu, il se perd dans ses pensés, laissant son corps a la dérive sur un océan de souvenir, la mort de ses parents, la vie qu'il a vécu avec Kei, et le futur qu'il l'attend, cela est sensé le calmé, pour un être humain normal cela lui mettrais encore plus de pression, mais pour lui non, il devait être bizarre dans le fond, après tout il avait épousé une élémentaire et l'avis mis enceinte, d'ailleurs comment ses parents aurait réagi ? Il ne le sait pas trop, a force il s'efforce de les oubliés petit a petit sans vraiment oublié tout ce qu'ils ont fait pour lui, c'est difficile a dire mais parfois oublié fait du bien, les mauvais souvenir qui le hante comme avec l'histoire du noble, c'était vraiment un épreuve assez douloureuse celle-ci.

Le début des opérations commence bien effet surprise etc sans aucun soucis, vers le milieu de la bataille ils sembleraient que les défenses des brigand avait était sous-estimé par les stratèges, laissant un bain de sang autant de leur côté que du leur. Finalement une jeune recrue apporte les nouvelles, des mauvaises plutôt, des renforts sont requis et d'urgence, du coin de l'oeil il voit déjà Kei s'excité, cela fait longtemps qu'elle n'avait pas du avoir un peu de mouvement dans sa petite vie tranquille, d'ailleurs elle n'a aucune amie sur la ville, elle devrait s'en faire une histoire que Kaen souffle un peu au travaille, car il s’inquiète toute la journée, car or mis lui si elle avait un problème elle serait bien seule et s'il n'était pas joignable par exemple ? Enfin bref.

Finalement la bataille était assez simple une fois les renforts arriver, heureusement qu'il y avait deux division sinon s'aurait était un peu plus compliqué, on pouvait voir sur le visage de Kei un visage assez déçue, il n'avait pas autorisé qu'elle rejoint le combat, en tout cas temps qu'il ne le rejoint pas il pouvait lui dire non. Alors que le trio regagne le camps tranquillement deux homme surgisse du sol, surement camouflé depuis des heures a attendre le meilleurs moment, comme par hasard Kei qui se fait prendre en otage. La rousse rigole, car elle pouvait bien s'occupé d'eux en une fraction de seconde, mais Kaen lui demande de rien faire, finalement le couple va pouvoir s'amuser, d'un petit clin d'oeil et qu'il dégaine l'épée elle avait du comprendre que c'est le même plan qu'il y a une éternité lors du bouffon vert, il la découpe avec la personne derrière, un peu avec l'habitude de ce genre de situation Kaen découpe celui qui tiens Kei et la seconde suivante Kei s'occupe de l'autre.

- Je devrais peut-être des excuses, tu bouge encore bien Trésor.

C'est rare qu'il la nomme comme ça mais de temps en temps pourquoi pas ? Alors qu'il retourne maintenant au camps avec aucun coup bas du genre, les troupes se prépare a rentrer tranquillement affaire prête et tout le genre. Le chemin est tranquille mais assez instable, on dirait qu'un tremblement terre est passer par la et sans prévenir Kaen tombe dans un trou qui vient de se crée sous ses pieds et la seconde suivante Kei tombe a son tour, personne n'a rien remarqué en silence.
Une fois en cas Kaen était sur le dos et quelque chose fait pression sur son visage, il fait noir, on peut rien voir et quand il met sa main pour retirer ce qu'il l'écrase il peut entendre la voix de Kei crier ou faire plutôt un puis étrange, il avait prit une seconde pour comprendre qu'il s'agisait de son entre jambe, comment ? Bah il y a chose qui trompe pas a cette endroit, pas besoin de preciser ou la main a du touché ?

- Désolé Kei.

Malgré qu'elle ne soit plus sur lui, on pouvait toujours rien n'y voir et Kei tente de se levé comme elle peut, car Kaen n'est pas vraiment un siège même si il doit être confortable, mais la main de Kei s'appuis sur un zone sensible. Kaen étouffe son bruit de douleur et réplique.

- Une vengeance ?

Il ne le disait pas sérieusement, d'un ton assez moqueur car il comprend bien qu'elle ne doit rien voir non plus. Finalement Kaen avait de quoi allumé une feu, et une fois la lumière présente le décor autour fait un peu peur, un énorme caverne, on ne peut pas voir le bout, rien de rassurant dans le fond. Il redirige la lumière vers Kei qui ne semble pas trop rassurer non plus. Il tente bien de se levé a son tour, mais sans succès la cheville foulé il ne peut pas vraiment bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Sam 16 Nov - 22:11

La jeune femme était sortie de la tente plus pour se calmer que pour une autre raison. Il fallait avouer qu'elle avait une humeur des plus changeantes ces derniers temps mais la rouquine avait poussé le bouchon un peu loin. Dehors l'odeur du sang et du feu imprégnaient l'air. Une jeune recrue avait débarqué, légèrement blessé pour annoncer de mauvaises nouvelles. Les forces ennemis avaient été sous estimé et des renforts étaient désormais nécessaire. Kei était ravie. Elle allait enfin pour se défouler un peu après deux longs mois de repos forcés par son amoureux. Et encore. Là, elle se doutait bien qu'il ne la lâcherait pas aussi facilement dans la bataille. Et elle eut raison. L'action ne dura pas longtemps, et les renforts sans les chefs avaient été suffisant à finir le travail. La future maman était déçue, elle qui s'était fait une joie de se farcir quelques brigands.

Finalement, les deux chefs de division et elle firent bien vite demi tour pour retourner au camp. Les trois quart du chemin se fit tranquillement, sans ennuis. Mais le dernier quart fut un peu plus mouvementé. Deux hommes surgirent du sol sans prévenir et l'un d'eux l'attrapa. Un avant bras sous la gorge, l'autre ayant saisit ses mains. L'homme fit reculer l'otage de quelques pas alors que cette dernière gardait un contact visuel avec son amoureux. Elle entendit la rouquine se marrait dans son coin mais elle préféra l'ignorer royalement. Un clin d’œil discret et le fait qu'il dégaine son épée lui fit comprendre le plan. Ça faisait un moment, pour ne pas dire une éternité qu'ils avaient pas refait ce genre de chose ensemble. Lorsque la lame allait la toucher, elle s'évapora purement et simplement, alors que l'ennemi se fit couper en deux comme une tranche de pain. Libre de ses mouvements la jeune femme réapparut derrière le second adversaire. Sa main frappa assez violemment la nuque de l'homme en face d'elle qui tomba net. La peau de ce dernier vira peu à peu de la couleur chair à du violet, voir bleu. L'élémental porta ensuite son attention sur son homme, qu'elle rejoignit alors qu'il lui disait :

"Je devrais peut-être te dire des excuses, tu bouges encore bien Trésor."

- "Quand je te dis que j'ai pas besoin d'être maternée."

Il avait bien eu la preuve qu'elle savait encore se débrouiller toute seule ! Que sa condition ne l'empêcher pas de se mouvoir comme n'importe qui relativement bien entraîné. Elle espérait bien qu'il arrête de la considérer comme fragile après ça. Ils retournèrent en suite au camp tranquillement où les troupes déjà presque prête à repartir attendaient les chefs qui avaient traîné. Ces derniers se préparèrent rapidement puis l'heure du départ sonna. Le chemin du retour était calme mais assez instable. Les montagnes n'étaient pas connues pour leur stabilité. Il fallait faire attention à chaque pas posé au sol. Kaen était devant. Kei un peu plus loin derrière. Le garçon disparaissant d'un coup de son champ de vision, la demoiselle regarda à droite, à gauche et même derrière sans faire attention où elle mettait les pieds. Résultat, elle tomba dans une crevasse.

La chute lui parut longue mais l'atterrissage ne fut pas douloureux. Quelque chose de chaud avait amorti sa descente. L'endroit était tellement sombre qu'elle ne voyait pas de quoi il s'agissait. Elle sursauta en poussant un cri de surprise lorsqu'elle sentit quelque chose touchait son entre jambe. Ses joues avaient du virer aux rouges écarlates mais avec les ténèbres qui l'entouraient ce n'était pas visible. La voix de son mari retentit pour s'excuser. C'était là qu'il était finalement ? Et c'était lui qui venait de la toucher où il ne fallait pas ?! Il abusait ce sale pervers de Kaen ! Elle lui dit, en se décalant et en appuyant sans le faire exprès entre ses jambes:

- "Pervers ! Tu m'aurais demandé de bouger je l'aurai fait ! Et oui c'était une petite vengeance. Ça t'apprendra."

Elle se mit debout. La lumière manquait vraiment. Sa vision ne voyait pas à un mètre. Même ses pieds lui étaient invisibles. Kaen trouva de quoi allumer un feu. C'était une bonne chose. Mais peut être aurait il été préférable de rester dans le noir. Le décor qui s'étalait sous leur yeux était loin d'être rassurant. Ils étaient tombés au fin fond d'une caverne hostile. Les galeries qui s'affichaient à eux semblaient être interminables. Elle déglutit. Sortir d'ici serait loin d'être une partie de plaisir. Le brun tenta de se lever à son tour mais sans succès. Ne lui dîtes pas qu'en plus il était blessé. Et pourtant... Il éclaira sa cheville pour qu'elle puisse retirer chaussures et chaussettes pour l'examiner un instant. Le diagnostic était clair. Entorse. Ça craignait vraiment pour eux là. Ayant gardé avec elle un sac avec un strict minimum en cas de problème, elle sortit de celui ci une bande, la seule qu'elle avait, et une petite bouteille d'eau. Elle aspergea le pansement du liquide qu'elle refroidit grâce à ses pouvoirs avant de la poser sur la cheville douloureuse. Elle serra la bande bien fort pour que ça ne s'aggrave pas. La jeune femme s'accroupit ensuite à côté de lui en disant :

- "Je peux pas vraiment faire mieux. Allez appuis toi sur moi. On va sortir d'ici."

Elle attendit qu'il passe sa main derrière sa nuque pour se relever et l'aider à en faire autant. Elle prit la torse improvisée dans sa main libre avant de commencer à avancer. Lentement puisque brun traînait la patte. Le duo devait sortir d'ici rapidement. Hors de question de moisir ici une éternité. Les galeries se ressemblaient toutes. Tellement qu'elle avait l'impression qu'ils tournaient en rond. Plusieurs minutes, voir heures passèrent. Ils firent une petite pause. Kaen s'installa sur un rocher. Sa compagne en profita pour redonner un coup de froid à son pansement. Elle en profita aussi pour réfléchir à un moyen de sortir d'ici. Il devait forcement y en avoir une. La jeune femme se concentra un instant en fermant les yeux. Cela porta ses fruits puisqu'une très faible brise de vent lui parvint. Légère. Très légère même mais c'était la preuve que la sortie n'était pas très loin. Un sourire apparut sur son visage alors qu'elle se relevait.

- "Je sais comment sortir d'ici ! Encore un petit effort Kaen."

Elle lui prit la main pour l'aider à se relever puis ils reprirent leur route. La belle suivait la fine trace que le vent laissait sur son passage. Bientôt. Encore un peu et ils seraient dehors. Plus ils avançaient et plus le vent était important. Le brun pouvait même le sentir au bout d'un moment. Puis la lumière apparut au bout du chemin après plusieurs longues minutes. Ils y étaient presque ! Et ils y parvinrent. Le pas s'était accéléré après l'aperçu de la sortie. Par contre, elle n'avait aucune idée d'où ils se trouvaient. Le paysage était plat et couvert d'herbe. Une prairie ou bien des champs. Mais aucun signe apparent de civilisation. Plus loin, à un ou deux kilomètres, une forêt ou un petit bois. Peut être que là ils trouveraient une auberge pour faire une pause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 28/10/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 18 Nov - 17:32

- "Pervers ! Tu m'aurais demandé de bouger je l'aurai fait ! Et oui c'était une petite vengeance. Ça t'apprendra."

- On va pas ce faire la guerre pour un petit incident, surtout qu'entre nous cela devrait pas être si génant, surtout quand il y a personne pour voir la situation.


Kaen n'était pas en état de continue sur une jambe, la caverne est assez rocheuse donc même avec une jambe il risquerait plutôt de se faire a nouveau mal, finalement c'est sa petite épouse qui vient lui prêter main forte, faut dire qu'il n'avait pas le choix alors il ne dit rien et laisse Kei l'aider sans discuter. Petit a petit la caverne semble être encore plus obscur que dans les débuts. A croire qu'on s'enfonce au lieu de se rapprocher de la sortie. Mais finalement Kei pense avoir une idée et celle-ci semble être la bonne car on voit le bout du tunnel, une lumière forte aveugle le couple a la sortie. Cela fait du bien d'avoir un peu de lumière, mais ou le duo ce retrouve la ? Après avoir marcher disons une bonne heure, car oui avec le brun qui n'avance pas vite et Kei qui doit souffler de temps en temps car son homme ne pèse pas rien tout de même. Enfin bref ils arrivent a une auberge assez perdu, mais chaleureuse donc ils s'installent avec joie de pouvoir faire une pause dans un coin tranquille. Une fois seul Kaen en profite pour faire une petite vengeance du coup bas de Kei, après tout il n'était pas responsable, puis il avait envie de se changer les idée donc il va allers taquiner sa petite femme douce, mignonne et facilement piégeable. Il y a une raison pourquoi Kei n'aime pas être toucher, même par Kaen et surtout par lui, pas qu'elle ne l'aime pas, mais Kaen dégage trop de chaleur puis quand elle est en contacte avec lui son corps en produit tout seule. Il le sait très bien le brun, d'ailleurs il a usé de cette méthode a plusieurs reprise. Discrètement il se met derrière sa belle, puis ses main se glisse sous ses vêtement, ses main baladeuse, commence par le ventre puis il remonte tout doucement pour qu'elle est le temps de comprendre la destination, et il avait parfaitement prévu le coup car juste derrière le lit, il s'assoie entraînant la demoiselle avec, qui elle fini assise sur ses genou comme une petite enfant. Pour ne pas relacher son enprise Kaen viens déposé sa tête dans le dos de celle-ci, ses lèvres remonte rapidement dans sa nuque, la ou il dépose son souffle et ses lèvres.

- Cela me manque nos marque d'affection qu'on avait l'habitude d'avoir dans nos début.

Avec une voix assez douce il lui disait ses quelque mot, qui sous entend ses intention assez malsain au yeux de Kei, mais qu'est surement la dernière a s'en plaindre au début, c'est souvent après, surement a ce rappeler de tout et être gêner qu'elle se venge sur son brun après l'acte généralement. Kaen n'avait pas spécialement prévu d'avoir un acte sexuelle avec Kei, après tout elle est enceinte, même si c'est que deux mois cela n'affectera pas l'enfant, mais psychologiquement Kei ne voudra en tout cas pas le faire, c'est certain, car déjà sans enfant il avait bien eu du mal a la convaincre, et si les souvenir son bon s'était Kei qui le voulait bien plus que Kaen a ce moment la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2013
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie Lun 18 Nov - 20:04

Piégés au fin fond d'une grotte, ils avaient longtemps tourné en rond. Les galeries étaient toute similaires les unes aux autres. Et avec Kaen qui boitait, le temps semblait être une éternité. Le jeune couple fit une petite pause. Et c'est là qu'elle eut une idée brillante grâce à ses compétences. Une faible brise de vent lui parvint, ce qui signifiait qu'il y avait bel et bien une sortie, plus ou moins éloignée. Ils reprirent leur recherche avec comme simple guide le vent. Et cela paya. Ils sortirent plusieurs minutes plus tard. La lumière lui fit mal au yeux. Quoi de plus normal après tout ce temps dans la pénombre. Ses pupilles finirent par s'habituer mais ça ne l'aida pas vraiment à reconnaître l'endroit où ils se trouvaient. Le duo était sûrement perdu... Ça craignait un peu quand même.. Ils poursuivirent leur route, avec comme espoir de trouver un lieu tranquille où se reposer. Les pauses furent régulièrement. Il fallait avouer que le brun faisait son poids et elle commençait un peu à fatiguer. Finalement, ils finirent par trouver une petite auberge isolée. Le couple demanda une chambre, ce que leur accorda volontiers l'hôte, qui les dirigea vers cette dernière.

La pièce était pauvrement meublée. Un lit double, une petite table de nuit et un porte manteau. Il y avait une petite salle de bain attenante. C'était rustique mais suffisant pour eux. A peine étaient ils seuls que le brun se glissa derrière elle. Il glissa ses mains sous ses vêtements, au niveau de son ventre, où ces dernières s'y attardèrent un petit moment. Ses joues prirent une très légère teintes rouge bien que ce genre d'attention lui plaisait et ne la dérangeait pas, tant que ça n'allait pas plus loin. Sauf que son amoureux ne l'entendait pas ainsi. Ses mimines commençaient déjà à remonter lentement vers sa poitrine. Elle les stoppa net avant qu'elles n'atteignirent leur cible. Il n'allait quand même pas commencer ! Alors qu'elle allait lui exprimer sa pensée, la jeune femme se sentit basculer en arrière. Le garçon venait de s'asseoir sur le lit, et elle se retrouvait sur ses genoux.. dos à lui alors que ses mains étaient parvenue leur but. Il pouvait sentir qu'ils avaient grossis un peu. Eh oui. L'effet bébé avait déjà provoqué des changements sur son corps. Les couleurs des joues de la demoiselle s'intensifièrent.

- "A quoi tu joues Kaen ?"

La réponse même muette ne tarda pas. Elle sentit la tête de son homme remonter à proximité de son cou. Son souffle à cet endroit suivi du contact de ses lèvres la fit frisonner. Elle sentait déjà la chaleur du brun l'atteindre. Ça n'allait pas recommencer comme il y a quelque mois. Elle ne voulait plus perdre l'esprit face à lui. Ou face à quiconque même. Il prit la parole d'une voix douce mais lourde de sous entendu qu'elle n'appréciait pas :

"Cela me manque nos marques d'affections qu'on avait l'habitude d'avoir dans nos débuts."

- "Des marques d'affections ? A l'époque j’appelais plutôt ça du harcèlement ! Et ça tournait toujours à la cata, n'est ce pas?"

Elle n'attendait pas à ce qu'il lui réponde positivement. Il ne devait même pas se souvenir de tout les problèmes qui suivaient leur moment 'd'affection' comme il le disait. Entre la surveillante complètement givrée qui l'avait poursuivi plusieurs fois, l'attaque du bouffon vert à l'école après leur première et seule vraie nuit d'amour et la réduction en esclave en plus, on ne pouvait pas vraiment dire que l'après des moments tendres étaient doux avec eux. Et il était hors de question que ça recommence. La jeune femme fit descendre vivement les mains de son amoureux au niveau de son ventre avant de se lever. Elle prétexta une envie pressante de vomir pour s'éclipser dans la salle d'eau l'air de rien. Il avait bon dos le futur bébé parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie

Revenir en haut Aller en bas

Le début d'une nouvelle vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Royaume d'Aeren :: Vialois :: Habitations-