Une renaissance, tel le phénix, d'une longue histoire oubliée.
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rainerith Alfheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 55
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Rainerith Alfheim Ven 24 Nov - 3:14


Rainerith
Alfheim





Âge :42 en vampire (18 ans en apparence)
Taille : 169cm
Poids : 57kg
Aime : la pluie (froide), son arc, voler, le ciel,..
Déteste : les vampires, les préjugés, les racistes,parfois l'injustice..
Rêve : se sauver de soi-même, soigner son aile, des ailes d'un blanc pur

Race : mi-vampire, et de par une union interdite, mi-ange déchu.
Classe : archer-mage
Sexe : féminin
Village ou Ville de naissance : Elle a vécu assez loin de Dryafriyr mais du même coté, proche des montagnes de Sala’hord mais est née dans un village à cote de Sala’hord.
Époque de naissance : Actuelle

Orientation Sexuelle : bisexuel
Situation Amoureuse : /
Êtes-vous un Étudiant d'une école ? : /




Description Physique
Elle a de long cheveux noir corbeau tombant sur ses frêles épaules de jeune fille dont la couleur de peau est aussi blanche que celle des morts. Ses yeux mauves ont un air profond qui est en contraste avec la beauté des fins traits de son visage tantôt enfantin, tantôt adulte suivant ses émotions. Cependant, les mèches retombant sur ses yeux cachent bien souvent ce qu'elle ressent. Elle porte toujours une cape noire qui la recouvre entièrement, d'ailleurs en journée sa capuche lui recouvre bien souvent le visage laissant briller le mauve inhabituel de son regard. En-dessous, parfois une robe blanche et noire ayant un coté noble, parfois plus discrète avec une tenue pratique noire de style rôdeur. En revanche elle chausse toujours des bottes noires pour pas changer avec le reste. Elle a une sacoche a sa taille du coté droit, deux petites dagues du coté gauche, et son arc caché sous la cape dans le bas de son dos.


Description Psychologique
Assez énigmatique, elle est difficile à approcher. Se méfiant de tout ceux qui l'abordent, lui parler est difficile. D'autant plus qu'elle est assez agressive par moment. Elle peut même se montrer arrogante, cynique et au nécessaire, sanglante. Cependant, tout cela n'est qu'un carapace sous laquelle elle se protège. Au fond c'est une fille assez romantique, elle voudrait aider son entourage. D'ailleurs, dés qu'un cri d'aide se fait entendre, elle rapplique sans se poser de question. Même si elle a une tendance solitaire,
elle n'en demande pas moins à connaitre le mot "amitié". D'autant plus qu'une fois qu'elle suit ses convictions, rien ne peut l'arrêter. Son gros défaut, une fois qu'elle a vraiment fais confiance, elle suivra la personne n'importe où, même en sachant que cette dernière est peut-être mauvaise. Après tout, si personne n'accepte qu'elle leur montre son bon coté, autant faire apparaitre la noirceur de son âme.



Histoire
Née dans un village non loin de Sala’hord, ses parents étaient assez spéciaux dans leur genre. L’une est une vampire de sang pur, et l’autre un ange gardien. Couple improbable ? Sans aucun doute. Mais elle était loin de se douter du complot derrière sa naissance. Rainerith n’est pas née avec ses ailes comme chaque ange, loin de là. Ses ailes sont apparues à ses 10 ans, et malgré elle, ces dernières étaient aussi noires que celles des corbeaux, au dépit de son père d’ailleurs.
Le couple semblait vivre bien. Le père lui apprenait le tir à l'arc afin qu'elle devienne archer-mage car, en effet, elle avait hérité de la magie de sa mère. La vampire quant à elle, lorsque l'ange avait le dos tourné, emmenait sa fille à la chasse à l'homme afin de se nourrir de sang. Mais malgré ses airs tantôt agressifs, Rainerith était une tendre, et voler le sang d'autrui sans son consentement ne lui plaisait guère. Elle appris alors à surtout chasser des animaux en forêt, pas aussi bien qu'un rôdeur, mais elle se débrouillait. En dehors de cela, elle avait une enfance plus ou moins normale. On lui apprit à lire, écrire, les matières basique de l'école, et des tactiques pour se défendre (enfin surtout éviter les coups).

Cependant, le père n’est pas resté auprès de sa fille. Il a quitté Rainerith quand elle avait 12 ans (oui parti, et non mort). La jeune adolescente n’avait pas compris ce geste mais le supportait grâce à Eldera, sa mère, qui ne cessait de lui répéter qu'elle n'avait pas besoin d'un paternel pour bien grandir. Étrangement, la jeune fille avait tout suivit à la lettre, se disant que son père n'était qu'un égoïste et rien d'autre. Mais au fur et à mesure des années qui passaient, elle apprenait des choses, tant par la lecture, que par les ragots des servants du manoir. Et elle a bien fini par comprendre que si son père était parti, c'était parce qu'Eldera n'en avait rien à faire de son mari. Pour quelles raisons, elle l'ignorait encore, qu'est-ce qui a pu  faire basculer l'amour entre ses parents, vers l'indifférence ? Dans tous les cas, resté cloîtrée dans le manoir commençait à l'insupporter. Sa mère lui disait que c'était pour la protéger, car à l'extérieur tous le monde la jugerait et la rejetterais dû à ses ailes provenant des ténèbres. Alors elle l'avait accepté. Mais tout change, et on ne peut rester enfermer constamment. Ces livres de paysages, ces cartes qu'elle dépliait afin de rêver d'un monde fabuleux, elle ne voulait pas que les voir, mais aussi les ressentir, y courir, y tomber, y gambader...

Alors, vers ses 20, peut-être un peu plus, sa décision était prise. Elle a retroussé ses manches et défié sa mère pour demander à partir. Cela s’est soldé par un enfermement aux chaines dans sa chambre. Les mots de sa mère avaient complétés l'interrogation qui planait dans son esprit depuis ses 10 ans. Si son père était parti, c'était parce que sa mère n'avait jamais rien ressenti pour lui. Eldera avait manipulé un ange, l'a fait tomber amoureux d'elle et a eu un enfant avec lui, un enfant qu'elle savait du péché : un ange noir. De ce fait, l'amour que la vampire portait à sa fille n'était que factice. Pour elle, l'ange déchue n'est qu'un trophée prouvant qu'elle a réussi a duper un ange pur. De ce fait, il était hors de question que son trophée s'en aille. Rainerith ne pouvait que fondre en larme dans sa prison dorée. Passant plusieurs jours à se morfondre tandis qu'on ne faisait que lui apporter sa nourriture sans même prononcer de mot. La lueur de gentillesse au fond d'elle s'est en partie éteinte à cet instant-là. Sa conscience s'était faite piétinée...

Pour empirer cela, un trophée cela s'expose à vue de tous : Eldera présenta sa fille devant des amies vampires comme une médaille qu’on gagne après un exploit. Lui ordonnant de déployer ses ailes noires afin que ces femmes cupides puissent les admirer. L'ange ne disait plus rien, se laissant faire, broyant du noir dans son esprit. Au milieu de ces trois femmes, une dame vampire plus distinguée nommée Aurilhenia, lui sembla plus gentille. Cette dernière lui parlait comme à un être vivant et s’intéressait à elle sans rien émettre de cruelle. Rainerith n'a cependant pas l'autorisation de taper la causette. Elle fut reconduite dans sa chambre une fois le dîner achevé. Elle y passa un temps incommensurable, toujours enchainée comme une bête sauvage, elle ne pouvait que lire ou étudier sa magie dans son coin, voire même s’exercer au tir à l’arc grâce à la grandeur de la pièce. Tout cela n'avait tout de même aucun sens...les jours se répétaient inlassablement...se réveiller, manger, étudier, pause, re-étudier, manger, tir à l'arc, lecture fantaisiste, manger, dodo puis rebelote.. un vrai cauchemar. Elle avait déjà essayé de s'échapper. Sa mère l'avait rattrapée sans aucun difficulté, un fer en argent, bouillant appuyé dans son dos avait eu raison de sa conviction. A force d'être présentée à d'autres invités, sa colère lui revint en mémoire. Dans la pièce où elle était prisonnière, ce n'était pas la monotonie qui lui faisait défaut, non ce n'est pas non plus le manque de dialogue...non ce qui lui manquait le plus au monde, c'était le ciel. Là où elle s'envolait plus jeune, pas bien haut sous les ordres de sa mère, mais c'était un pur bonheur.

C'est avec cet esprit, et un des derniers livres qu'elle avait lu concernant les anges et la liberté du vol, qu'elle se décida à réessayer. Serrant les poings, elle tira une bonne fois sur les chaines, rien n'y fit. Alors sa magie s'y mêla, elle tira, encore et encore, se donnant à fond et enfin, le fer tomba sur le sol, ses poignets libérés. Préparant son arc et quelques affaires, elle alla à la porte...verrouillée bien évidemment. Elle se tourna vers sa fenêtre, là où il y avait des barreaux juste devant et se dit que ce serait plus simple. Ouvrant la fenêtre, elle se recula et visa ce qui l'empêchait de sortir. Tirant une flèche ensorcelée, les barreaux se chauffèrent sur le champ, se suivit une deuxième flèche qui les glaça instantanément. Un bon coup de pied dedans et tout tomba en morceaux. Étendant ses ailes, elle bondit par la fenêtre et s'envola jusqu'au montagnes qu'elle n'avait de cesse d'observer depuis sa chambre. Là-bas, elle se réfugia dans une grotte pour y dormir. Son repos n'avait jamais été aussi long : elle avait fermé les yeux deux jours entier, comme si elle n'avait plus fait que se reposer et non vraiment dormir. Descendant dans le village en contrebas, elle sentait le soleil qui la picotait assez bien. S'en était même assez dérangeant. Sa peau aurait tôt fait de rougir si elle ne trouvait pas quelque chose pour mieux se couvrir. Voyant un marchand, elle se précipita près de lui afin de demander une cape noire et longue. Seulement quand il demanda de l'argent, elle grimaça. Elle n'en avait pas sur elle...mais telle une bonne âme, un homme se proposa pour s'en occuper. Lui accordant le bénéfice du doute, elle accepta grassement...avant de fuir bien loin étant trop timide à ce sujet. Mais contrairement à ce qu'elle s'attendait, que l'homme s'en aille, il la suivait. Elle alla alors plus vite mais il était sur ses talons marchant à pas pressant derrière elle. Elle couru et se cacha dans une ruelle, espérant le fuir, mais c’était sans compter qu’il soit en fait un mercenaire et qu’elle était sa proie...

Capturée, elle se réveilla poignets et chevilles attachés par des mailles en fer sur une table en bois, complètement nue et un espace découpée dans la table pour le haut de son dos. Elle ne comprenait rien à ce qui lui arrivait, et encore moins quand se montra Aurilhenia, l'amie si gentille et prévenante de sa mère. Cette vampire lui renseigna qu'elle comptait bien ajouter des ailes noires dans sa collection d’items monstrueux. C'est aussi comme ça qu'elle apprit que depuis le début c'était le but de cette femme. Et que, lorsqu'elle a apprit la fugue de Rainerith, elle a immédiatement engagé un mercenaire pour la retrouver. L'homme avait apparemment eu un coup de chance.
Sans plus de question, comme les ailes noires étaient dissimulées, il fallait les faire sortir. Donc utilisant le stratagème du fer chaud (en argent) dans le dos de Rain, cette dernière dévoila, après plusieurs essais sous la douleur, ses ailes cachées. Avec une hache, l’horrible vampire en trancha une tandis que Rain s’évanouissait pour plusieurs instants. Aurilhenia se délectait de l'aile qui était entre ses mains, laissant un temps assez long de récupération à Rainerith. Cette dernière en profita, serrant les dents, son esprit pleins de haine, elle ne réfléchit qu'à un plan pour se sortir de là. Lorsque son bourreau avait été cherché sa hache, elle s'était rendue dans une pièce à coté, d'où un air chaud s'échappait. Cela pourrait être une sorte de forge ou de réchaud qui tient l'ensemble du bâtiment à bonne température. L’adrénaline à son summum, elle libéra une de ses mains par sa magie, puis s’en aida pour les autres. Aurilhenia se moqua en la voyant tenter de fuir. Rainerith fila dans la pièce toujours en serrant les dents. C'était belle et bien une sorte de chaufferie. Une idée lui sauta aux yeux en voyant la fenêtre tout en haut. Elle cala la porte de la fournaise, en même temps son ennemie entrait dans la pièce. Ensuite il ne lui manquait qu'un chose, un appel d’air. Bondissant vers la fenêtre en s'aidant de son aile restante, ce qui lui fit un mal de chien, elle s'y accrocha. Elle jeta une sorte de "flèche de feu minuscule car généré par sa main" dans le four, ce qui causa une diminution de l'oxygène radical suite à la propagation de plus grande flamme. La vampire rageait tout en se reculant d'ailleurs, effrayée par les flammes. Rainerith ne resta pas plus longtemps, sautant depuis la fenêtre en détruisant le verre, qui fit alors exploser la pièce suite à l'appel d'air brusque. Elle tomba dans les marécages ce qui amorti sa chute.

L'ange déchue marcha, chancelant sous la douleur, et en plus complètement nue. Quand elle senti de l’air chaud provenant d’un endroit, elle le suivit se disant que les thermes n'étaient pas loin. Plus d'une fois elle failli trébuché, d'ailleurs sa vision se floutait, mais elle tenait ne cessant de se dire "encore quelques mètres". Elle se cogna à la balustrade qui entourait le bassin. Regardant en l'air, elle l'escalada en s'aidant de son aile meurtrie. Arrivée en haut, elle s’évanouit pour tomber dans le bassin d'eau bouillante en contrebas qui, d'une certaine manière, lui fit un bien fou. Les gens qui la récupérèrent la pansèrent suffisamment, sans plus, sachant ce qu'elle est. Ils ont hésité à l'enfermer, au lieu de ça, après qu'elle sache marcher correctement, il l'ont juste foutue à la porte.

Depuis elle erre par-ci par-là, cherchant un endroit où elle arriverait à se poser sans qu'on lui oppose une résistance. Mais également un druide, ou une personne au soin incroyable, qui arriverait à faire repousser son aile. Elle a réussit à renflouer son matériel, pas de façon correcte évidemment...en même temps, son charisme de vampire lui permettait d'obtenir beaucoup de choses. Autant du sang que de l'équipement...


________________________________________________________________


Derrière l'écran

Surnom: Morty / The tiger/ Shiro
Âge : 21
Que pensez-vous du forum  ? : keep cool !
Comment l'avez-vous connu ? : via une loutre très futée :3
Code de validation : Bienvenue alors quel école choisirez vous ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rainerith Alfheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Avant toute chose :: Présentation :: Présentations validées-