Une renaissance, tel le phénix, d'une longue histoire oubliée.
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

De ruelle à quartier : une prise de courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: De ruelle à quartier : une prise de courage Mer 13 Déc - 22:41

La neige tombe, les gens grelottent dans leur gros manteau de fourrure tandis que moi je ressens à peine le froid. J'ai toujours bien aimé la neige, c'est d'une belle couleur et ça change tout un paysage. Quand j'étais toute petite, je me souviens que je faisais des bonhommes de neige avec père. Plus tard, quand mes seconds membres ont poussé, je les recouvrais de neige pour dire que j'étais comme lui. Ces jours-là sont bien loin maintenant, juste bon à être ressassés.

Marchant dans les ruelles, dans lesquelles j'ai tellement pris l'habitude d'y marcher que je finis par connaitre assez bien les lieux, je erre en regardant les une ou deux personnes que je croise, me disant qu'elle aurait tellement pu faire un casse-croûte ! Les chats errants c'était pas vraiment suffisant, y a quoi dans un chat..70ml de sang par kg ? Quelque chose comme ça. Et vu que je tiens à les laisser en vie, je n'en prends même pas la moitié, juste un petit quart de ce qu'ils ont..mais il n'empêche que cela ne me préserve pas de ma faim ! Et c'est horrible cette sensation d'être rongée de l'intérieur, que tes forces vitales partent inexorablement et qu'on ne puisse rien y faire...c'est juste..désespérant..et douloureux cela va s'en dire. Et ça c'est bien une chose que les gens normaux ne comprennent pas. Qui plus est, quand je mord un chat, je dois changer d'endroit vu qu'il y a assez bien de paladin dans cette ville. Au final ce n'est pas ici que j'aurais dû me poser. Seulement j'ai déjà fait tellement d'endroits..puis.. Je secoue la tête. Non..la vérité c'est que ma curiosité avait été piqué à vif à cause d'un paladin différent de ceux dont j'avais déjà fais la rencontre : Haytam. Ce garçon qui m'avait épargné et aurait voulu m'offrir son hospitalité. Tout ça n'a aucun sens, et j'ai beau me creuser la tête, je ne comprends pas...Serrant le poing et m'adossant au mur, je souffle de la vapeur, en petite quantité par rapport aux autres vu que le froid m'atteint moins qu'eux. J'ai envie de le revoir, mais je ne cesse de me l'interdire. Je me demande si lui aussi en a envie...

Me redressant, face au chemin, je me dirige là où je n'ai encore jamais été : la place. Non en fait je peux pas...en arrivant au bout des ruelles, rien qu'en voyant le monde marché, mes yeux s'illuminent et mon estomac crie famine. C'est pas bon du tout... Je fais marche arrière...puis me retourne. Je dois sortir...si je veux le voir...je vais dans le quartier marchand, le soleil semble ne pas vraiment sortir, caché par les nuages qui font tomber toute cette neige. Néanmoins, je garde bien ma capuche en place et la cape qui me recouvre au cas où. Les gens me bousculent par moment, et quand ça arrive, mon coeur bondit. Je ne peux que me mordre la lèvre ou serrer le poing, rejetant ces pulsions.

C'est très vivant, et il y a vraiment toute sorte d'objets à vendre. Ces derniers attirent d'ailleurs mon regard chaque fois que je passe devant une échoppe. Détournant mon attention du manque de nourriture pour au moins un temps. En passant devant un magasin d'arme, je ne pu m'empêcher de m'arrêter juste pour jeter un coup d'oeil aux arcs que le marchand avait mis en avant, afin d'être tenté d'en prendre un. Je les trouve vraiment beau. Presqu'autant que le mien. Plongée dans mon observation, j'en perd le but principal de ma sortie des ruelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 2:01

Il se baladait, les mains dans les poches. Pour une fois, il ne séchait pas les cours. Zek se promenait dans le quartier marchand. Comme toujours, il était fauché comme les blés mais, il aimait bien regarder tous les objets que vendaient les marchant.

Il reniflait avec bonheur les odeurs de patisserie, passait sa main dans les douce etoffe que vendait les tisserants et aussi... se bouchait les oreilles lorsqu'il passait près d'un forgeron. Bon sang, qu'il faisait du boucan ceux-là!

Il s'arrêta devant un stand vendant des brioches, des gâteaux et autre biscuits. Certes il ne ressentait pas la faim mais il sentait cette bande odeur et il avait vraiment envie de goûter à ces mets délicieux.

La vendeuse lui sourit chaleureusement et lui dit d'une douce voix, qui allait si bien avec les doux produit quelles proposait:

-Quelque chose vous tente jeune homme?

-Oui! J'aimerais bien goûter de tout!

Zek répondit avec enthousiasme tandis que la vendeuse préparait sa commande. Celle-ci tandis ensuite la main pour prendre son paiement mais...

-C'est pas grave si je n'ai pas de quoi payer?

Le jeune paladin demandais ça innocement, il avait faim et, espérait un acte de générosité, hélas, ce n'est pas vraiment ce qui se produisit...

-Si c'est grave! Si tu n'as pas de quoi payer, vas-t-en!

Zek fit la moue mais partie tout de même, décidement, il n'aimait vraiment pas se faire crier dessus. Mais, comment devait-il faire? Il ne gagnait pas d'argent et, ne pouvait pas voler alors, comment diable... enfin, Zek n'userait qu'avec partimonie d'une telle expression... Comment donc était-il supposer se payer des pâtisserie, du vin et des loisirs?

Distrait, comme toujours, il percuta de plein fouet une jeune fille. Il se releva et grimaça, il était géné, il s'excusa rapidement. Mais la jeune fille avait un regard étrange, le regard de quelqu'un d'affamé...

-Oh pardon, désoler... Je t'avais pas vue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 2:20

Je sais bien que le vendeur me regarde, cherchant à savoir si je compte lui acheter quelque chose ou si je ne suis qu'une voleuse. Mais aucun des deux en fait...j'en aurais bien acheter un mais ma bourse aux 8 pièce d'or ne m'accordait que quelques pâtisseries, ou un logement pour une journée dans une auberge..Bref, je ne pouvais rien lui prendre. Dommage, un arc neuf n'aurait pas fait de mal.

Je soupire, me préparant à partir lorsqu'une masse plus grande que moi me percute brusquement, me faisant tombé en arrière sur les fesses.

- Outch..

Je ne m'y attendais pas du tout, aussi je sens que ma ceinture à dague vient de lâcher laissant tomber les deux petites dagues qui me reste, sur le sol en un tintement. Les ramassant en vitesse, je sens le fin rayon de soleil sur ma peau, ce qui me fait grimacer. Bien sûr, c'est dans ces moments--là qu'un rayon se pointe ! Si ce n'est pas l'hôpital qui se fout de la charité...Les dagues dans les mains, ainsi que ma ceinture de cuir, je me relève pour faire face à l'abruti qui m'est rentré dedans.

- Hé ! Tu peux pas faire gaffe où tu..

En le voyant, je vois bien qu'il est gêné et s'en veut. Puis il s'est excusé...Je soupire de nouveau, me disant que cette journée commençait mal.

- Oh écoute, c'est pas grave. C'est des choses qui arrivent. Tu n'as rien au moins ?

Seulement, le fait de parler à quelqu'un me remonte cette envie de sang. Surtout quand, le fixant dans les yeux, je descend à sa carotide et dégluti. Bordel encore un jeune..et il a l'air en super bonne santé..non non, non ! Je me force à fermer les yeux et baisser le regard..qui tombe sur l'insigne. Mais, cette insigne ! C'est celle de l'académie d'Haytam ! Je ne peux m'empêcher alors d'en faire la remarque.

- Tu viens de l'académie Jenkins !

Encore une fois, le fait de penser à ce garçon me détourne de ma faim. Je ne comprends vraiment plus ce que je ressens en ce moment.


Dernière édition par Rainerith le Lun 18 Déc - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 2:38

Zek grimaca lorsque la jeune fille commenca à lui crier dessus mais heureusement, la colère de la jeune fille sembla vite s'estomper.

-Encore désoler de t'avoir percuté, j'étais trop occupé à regarder la bonne nourriture qu'ils vendent ici.

Tout en parlant, il montra du pouce une échoppe vendant des plats fumant au doux fumet. Il pose ensuite sa main droite sur sa hanches et tapote le plastonr de son uniforme de sa main gauche. Il arbora un beau sourire pour répondre à la question de la jeune fille.

-Eh oui! Je suis en première année de la classe paladin! Bon je suis pas le meilleur élève du monde mais... Je trouve les cours encore assez amusant... Surtout ceux de combat! C'est nouveau pour moi!

Il commença à mimer quelque coup de poing d'un air concentré puis se tourna vers la jeune fille. Zek n'avait pas peur de grand monde. Cela lui donnait donc un côté sur de lui, il pouvait parler à un roi avec la même décontraction que si il parlait à un vielle ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 2:51

La bonne nourriture qu'il me montrait du doigt m'indifférait tellement comparé à celle devant moi..enfin ce n'est pas que de la simple nourriture évidemment, lui c'est un être vivant. J'imagine que je ne peux pas empêcher ma partie vampire de penser quand j'ai faim. Quand il tapote son plastron d'un air fière, et entend sa façon de parler, je comprends vite qu'il ne doit pas être bon élève du tout. Du genre à préférer s'amuser qu'étudiant je pense. Je souriais quand l'énoncé de sa classe tomba..paladin, si je n'étais pas déjà pâle, je blêmirais d'autant plus. A la place de ça je ne peux qu'avaler de travers. Un faux pas et lui me réduira peut-être en un petit tas de cendre. Quoiqu'il n'a pas l'air très fin ..C'est sans doute mieux.

Il n'en reste pas moins amusant de le voir montrer sa façon de combattre. N'empêche que comme il me parle aussi, "également" sans même savoir qui je suis, j'en viens à me demander s'il fait ça avec tous le monde. Si c'est le cas, il doit avoir beaucoup de confiance en lui. Mon enthousiasme ne se montre pas aussi facilement que le sien malheureusement. Je garde tout de même un visage un peu plus amicale, ne sachant pas vraiment pourquoi.

- Si tu as faim à ce point là, je peux t'acheter une pâtisserie si tu veux. De toute façon, je ne raffole pas de ce genre de chose.

Au moins un de nous deux sera rassasié.

Une idée me frappe subitement. S'il est étudiant de première année en paladin, peut-être connait-il Haytam. Sans me poser de questions, ce qui me change de d'habitude, je lui demande immédiatement ce qui me brûle les lèvres.

- Tu ne connaitrais pas Haytam par hasard ?

Et c'est quand j'ai posé la question que je me demande si ce n'était pas étrange de demander cela à un inconnu, après avoir seulement parlé pas plus d'une minute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 2:59

Zek releva un sourcil à l'entente de ce nom mais, il en avait déjà relever un autre lorsque la jeune fille lui avait proposer de lui payer quelque chose. Le voila donc, les deux sourcils relever, affichant un air bien etonner.

-Pour la pâtisseria, ça serait avec plaisir! Je meurt de faim! Et pour Haytam... Je te répondrais quand j'aurai manger quelque chose.

Le jeune élèves angélique fit un clin d'oeil en disant cela. Ce n'était pas tant pour être sur d'avoir sa pâtisserie que pour en apprendrep lus sur cette jeune fille qu'il faisait ça. Elle charchait Haytam, d'accord mais... pourquoi? Son ami avait beau être fière et sembler indestructible, ça n'était en réaliter pas vraiment le cas. il préférait donc en savoir plus sur cette inconnue avant de lui parler de son ami.

Zek n'était peut-être plus ange gardien mais, il protégeais Haytam comme si c'était le cas. On lui refusait de faire son travail? Tant pis, il le ferait quand même...

-Tu sais quoi? J'adore les brioche avec des petites de chocolats. C'est délicieux.

Et voila, maintenant que ça commande culinaire était passé, ne restait plus qu'a cuisiner la jeune fille pour en savoir un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 3:10

Son air ahuri aurait presque envie de me faire rire. Mais ce fit moins le cas quand il enchaîna que sans sa pâtisserie, pas de réponse. Quelle emmerdeur. Mais c'est sans doute un juste retour des choses. Je la lui paie, il va me poser des questions à coup sûr, et alors peut-être me répondre. Est-ce que j'entre dans son jeu ou je le taquine à mon tour ? Je ne suis pas spécialement d'humeur à ennuyer quelqu'un aujourd'hui mais, j'ai autre chose qui m'ennuie et me permet de lui balancer une pique.

- Une brioche chocolatée, rien que ça. Et en échange, tu me répare ma ceinture de cuir qui s'est déchiré suite à ton inattention ?

J'aime être ironique quand on essaie de jouer avec moi. S'il croit qu'il est tout aussi facile de me tirer les vers du nez, il se met le doigt dans l'oeil. Ah cette expression que j'avais entendue en passant près de l'un des bars alors qu'il y avait une bagarre, avait apparemment percutée mon oreille. Je suis ma phrase ironique, d'une autre tout aussi cache.

- Ainsi quand elle sera réparée, moi je te répondrais peut-être comment je le connais.

Je le prends à son propre jeu, voyons de quelle façon il va me distraire pour arriver à ses fins. J'espère qu'il a autant d'humour que j'en ai eu à une époque. Enfin je ne jouais que les casse-pieds avec les servants du manoir, Eldera n'aurait jamais supporté que je sois aussi arrogante envers elle, envers les autres cela lui aurait peut-être plu. Mais envers une noble vampire c'est défendu...ne pensons pas à ça. Juste à quel serait sa façon de me répondre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 3:21

Zek mis alors ses mains en poches et haussa les épaules. Dire qu'il était passer à ça d'une brioche... Dommage...

-Tu vois, le problème, c'est que je ne sais pas comment réparer ça... Dommage, je vais devoir me trouver quelqu'un d'autre pour me payer ma pitance...

Ezeckiel tourna alors les talons. C'était lui qui avait passé un marché, pas question qu'il se retrouve à devoir réparer des ceintures. Et puis, qu'est-ce qu'il y connaissait lui? Il ne comprenait déjà pas comment cette bande de cuir avait pu casser alors, pour la réparer...

Il s'éloigna, retournant vers les petites rues tandis que la neige commençait à tomber. Il soupira en se rendant compte qu'il n'avait, une fois de plus, pas pris de manteau... Le voila condamner à grelotter... Il n'allait par tarder à rentrer à l'académie, il ne voulait pas rester dans ce froid polaire... Heureusement que les salles de classes étaient bien chauffées, elles avaient au moins un avantage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Ven 15 Déc - 3:37

C'est pas vrai, il n'a aucun sens de l'humour ni aucune répartie lui ou quoi ?! C'est vraiment minable..je soupire sachant qu'il n'y a que lui qui apparemment sait des choses sur Haytam, et donc pas d'autre choix que de le rattraper..allant à l'échoppe rapidement, je prends la fameuse brioche qu'on me fourre dans un petit sachet, puis cours après l'inconnu maladroit.

- Attends !

Je file après lui, cognant deux-trois personnes au passage, me faisant presque sortir mes crocs en plus, avant de le voir avancer dans une ruelle. Je l'y suis aussi, respirant fort dû à ma course, il faut dire quand je manque de sang, l'énergie ne suit pas. En marchant vers lui, une chose m'intrigue cependant...ses vêtements : il a deux sortes de raccommodage au niveau des omoplates.. non ce n'est pas..je dois me tromper, il aime peut-être juste se donner un style. Même si c'est assez curieux, surtout en sachant que j'en ai des pareilles en-dessous de ma cape, enfin seulement d'un coté vu que..bref. Je me suis décidée que je jouerais le jeu de toute façon, et donc aurais l'occasion de lui poser des questions moi aussi.

L'attrapant par la manche, je souffle doucement. Maintenant le reste des affaires contre moi, la brioche par-dessus le tout pour qu'elle ne soit pas écrasée.

- Je ne faisais que plaisanter..même si ma ceinture est réellement déchirée et que ça m'emmerde mais bon. C'est ce que tu voulais non ?

Le lâchant, je lui tends de ma main devenue libre, le sachet avec la brioche dedans mais toutefois en gardant ma poigne dessus, mes yeux dans les siens.

- Je suis Rainerith, et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Sam 16 Déc - 2:30

Zek se retourna en entendant des bruits de course derrière lui. Il eu un petit sourire en coin, voilà sa brioche qui arrivait. Il regarda la jeune fille arriver, essoufflée par sa course.

-Je suis ravie qu'une jeune fille me cours après, pour me donner de quoi manger en plus.

Ezeckiel affichait maintenant un grand sourire. Certes, c'était quelqu'un de plutôt gentil mais, si quelqu'un essayait de le mener en bateau, il pouvait se montrer taquin.

-Pour ta ceinture désolé mais, je ne peu rien y faire... Mais dans cette vaste ville,
il y à certainement des artisans qui pourrons t'arranger cela...


De toute manière, le jeune homme pas si jeune pas si jeune que ça n'avait pas un sous sur lui. Quand bien même il aurait voulus repayer cette ceinture, il n'aurait pas pu...

Il tendis ensuite la main pour prendre la précieuse et savoureuse brioche. D'une voix charmeuse et avec un clin d’œil, il répondit à Rainerith.

-Je m'appel Zek, ravis de faire votre connaissance, mademoiselle brioche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Dim 17 Déc - 17:50

Étrangement, quand je l'entends exprimer sa joie pour le fait que je lui ai amené sa brioche, je me demande si je ne me suis pas fais avoir. C'est même quasi sûr. Mais je ne peux pas abandonner le fait qu'il sache peut-être me mener à Haytam, alors je mordrais sur ma chique et ravalerais ma fierté si nécessaire. Son grand sourire en dit long en plus.

- Je ne fais ça que pour les informations que tu aurais à me remettre, ne t'imagine rien venant de ma part.

Une fois que j'aurais eu les infos que je veux, je compte bien partir. Pas besoin qu'une autre personne dans cette ville n'apprenne ma race. D'autant plus qu'il est un paladin, je ne sais pas encore de quoi il est capable mais je préfère me méfier de lui. Enfin je me méfie de tous le monde, mais un paladin...c'est pire.

A sa remarque sur ma ceinture, je soupire un peu. Certes je lui ai payé une brioche, mais je n'ai pas suffisamment d'argent que pour me payer un gainiers-furreliers...ceux-ci reviennent relativement cher, même juste pour recoudre une ceinture en cuir. Les 7 pièces d'or qui me reste ne doivent être utilisées qu'en cas d'urgence maintenant. Je n'ai pas envie de devoir me remettre à voler...c'est assez difficile sans se faire prendre en plus. Et même si je peux convaincre avec mon don de fille charismatique me venant du coté de ma mère, s'en servir pour prier une personne de me donner une pièce est juste ridicule et honteux pour moi.

Au moins il a eu la décence de donner son prénom, même si je me demande s'il ne s'agit pas plutôt d'un surnom. Bah cela revient du pareil au même, ce n'est pas lui qui m'intéresse de toute façon, mais son supposé "ami de classe". Croisant les bras, je cligne deux-trois fois des yeux, essayant de chasser l'air agressif dont je peux faire preuve.

- Rain suffira, Monsieur pas-de-sou.

Une fois cela dit, gardant tout de même un visage neutre, j'essaie de garder le fil de la discussion. Ce que veut "Zek" c'est sans doute que je lui explique pourquoi je tiens à le voir, et bien autant lui dire la vérité, du moins sans pour autant dire tous les éléments.

- Pour en revenir à ce dont on parlait. Haytam m'a aidé il y a de cela deux-trois jours. Et on en a même discuté a une taverne. Du coup, j'avoue que sa rencontre m'a quelque peu marquée et que j'aimerais lui rendre la pareille. Seulement, je ne sais pas comment aller à sa rencontre..je connais l'académie Jenkins, mais je ne connais pas le fonctionnement de ces académies. Bref, tu va m'aider oui ou non ?

Presque tout était dit. A voir s'il va accepter mes explications bancales, je ne peux pas lui fournir davantage d'informations sans risquer qu'il en apprenne plus sur moi. Autant qu'il garde une certaine distance avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Dim 17 Déc - 22:32

Zek sourit, à vrai dire, il s'amusait assez bien de la situation. Si seulement elle savait... la pauvre Rain...

Le jeune paladin dégusta donc sa brioche avec joie, c'était vraiment délicieux. Au paradis, les anges ne mangeaient rien, n'en ayant pas besoin. Mais Zek raffolait de pâtisseries alors, toute les occasions étaient bonnes pour profiter de ces délicieux mets.

-Et toi, tu ne mange pas? C'est délicieux pourtant.  

Il parlait avec un sourire amusé, alors comme ça, elle voulait retrouvé Haytam? Il ne pouvait pas la faire entrée dans l'académie...Certainement pas...

- Tu veux lui rendre la pareille donc... C'est gentil de ta part mais, que compted-tu faire exactement?

Après avoir terminer son en-cas, il commença à arpenter les ruelles. Marcher lui permetrais d'avoir moins froids. Il fallait vraiment qu'il investisse dans un bon manteau... Enfin investisse, il fallait déjà avoir de l'argent pour ça... ce qui n'était pas son cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Lun 18 Déc - 14:52

Ce garçon a un comportement nonchalant et je ne suis pas sûr que ce que je souhaite l'intéresse à vrai dire...Je le regarde déguster sa brioche d'un air dégoûté, me disant que ce serait son sang qui aurait un superbe goût après un met aussi sucré. Seulement ce n'est pas comme si il me laisserait planter mes crocs dans sa chair. Sa question est d'ailleurs mal placée après les pensées qui m'avaient traversées. Tous le monde avait ce genre de questions ? Dés que quelqu'un ne mange pas c'est bizarre c'est ça ? Je soupire en répondant un peu agressivement, je n'ai pas du tout envie de parler pendant 3h avec cet énergumène.

- Je n'ai pas faim.

Même si dans mon fort intérieur, mon estomac dit le contraire. Mais ça, vaux mieux pas qu'on le sache.
Je réfléchis, il est vrai que je ne sais pas vraiment quoi faire pour lui rendre la pareille. Discuter avec lui serait déjà génial. Il est différent des autres, comme Zek, ce n'est pas un profiteur lui. En effet, si mon interlocuteur s'est barré quand je lui avais posé un problème, c'est que cette brioche n'était pas si utile à sa faim. Sans doute juste une gourmandise. Quelqu'un qui a vraiment faim aurait du mal à résister à une proposition, cherchant alors à marchander. Je sais de quoi je parle, me faisant passer pour pauvre, je vois souvent ce genre de situation.

- Je veux surtout lui parler.

Je le suis dans sa marche, me remémorant sa rencontre il y a plus ou moins 3 jours, avant que les flocons ne commencent à tomber. C'est incroyable ce que l'hiver peut vite tomber. Ce n'est pas négatif, au moins à cette période de l'année, le soleil est moins visible. En pensant à ça, dans les ruelles, la lumière du soleil est moins forte, j'en profite donc pour baisser ma capuche. En fait, Zek m'a peut-être trouvée louche comme j'en porte une depuis tantôt...C'est dingue ce que je suis douée pour faire bonne impression...Je souffle et remet un mèche en place derrière mon oreille.

- Le fait est que je pars bientôt. Je ne peux pas rester dans cette ville plus longtemps. Donc j'aurais voulu au moins le voir pour lui parler une dernière fois.

C'est la stricte vérité encore une fois. Je ne peux pas camper ici éternellement malheureusement. Le sang des chiens ou chats errants ne me suffisent pas. Si je continue comme ça, dans moins de..je dirais 5 jours, je sauterais sur la première personne qui passe...et j'en perdrais probablement la vie. Or je ne peux pas, j'ai un objectif à remplir.

- Donc si tu ne veux pas me mener à lui tant pis...mais je te prie de ne pas me mener en bateau. On se fout assez de moi comme ça. Je n'ai pas besoin qu'un idiot grelottant et soi-disant affamé se joue de moi en prime.

J'y ai peut-être été un peu fort. Surtout que je suis autant vêtue que lui, mais bon, mon coté vampire me garde du grand froid. Je suis passablement pressée et j'aimerais qu'il le comprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Mar 19 Déc - 12:49

Ezeckiel haussa un sourcil en l'entendant répondre, cette jeune fille ne le respectais pas beaucoup, ce n'était rien de le dire... Ce n'était pas bien malin étant donné qu'elle souhaitais obtenir quelque chose de lui...

Ainsi donc elle voulait voir Haytam pour lui parler? Pourquoi pas, en soit... mais il se demandais tout de même d'où venait cette fille étrange...

Il se stoppa alors et se tourna vers elle. Zek termina sa brioche et resta quelque seconde silencieux avant de parler.

-Je ne te cache pas que, ça va être compliqué... Les gens qui ne sont pas à l'académie n'ont pas le droit d'y entrer en principe...

C'était là la pure vérité, si elle voulait voir Haytam, il fallait réfléchir a un autre plan et en soit, il l'avait déjà cet autre plan.

-C'est Haytam qui devra sortir. Vous pourriez vous voir dans un café ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Mar 19 Déc - 15:23

Je soupire en y pensant. L'académie ne pouvait pas autoriser des invités non ?!..Vraiment, y a trop de restrictions. En plus c'est bon si ce n'est qu'une fois, puis c'est pas comme si un inspecteur allait se pointer là tout de suite...Enfin au moins Zek tend à m'aider, même si j'avoue être excessivement désagréable actuellement. En même temps je n'y peux rien si je le trouve casse-pied...je déteste tourner autour du pot alors que la situation aurait pu se terminer très vite.

- J'aurais préféré un tête à tête, mais ça me va aussi si on n'a pas vraiment le choix..

Que dire d'autre à part que je n'aime pas les cafés mondain, que avec trop de foule autour mes crocs se mettent à pousser d'eux-même, que même en buvant un café j'en ressens à peine le goût. J'aurais presque envie de pleurer en voyant cette triste réalité..Si seulement ça regénérait ses blessures ou ses membres quand on boit le sang d'une personne, mais même pas ! Cela résoudrait tellement mes problèmes. En pensant à mon aile manquante, je me rappelle que je n'ai pas étiré l'autre depuis longtemps, ce qui est assez tortueux. Surtout que par moment j'ai des sortes de spasmes dans le dos pour me rappeler que j'en ai une, seulement il est difficile de trouver un bon endroit dans cette ville pour l'étirer sans que personne ne le remarque..

Je regarde Zek afin de revenir à lui et d'essayer de quitter ces pensées, parce que entre mon aile et mon estomac, il y a des fois où je ne sais plus donner de la tête. Reprenant un ton plus doux, je tente, pas vraiment de m'excuser, mais un peu quand même.

- C'est gentil à toi de m'aider malgré mon..euh..mauvais caractère. C'est juste que je suis pressée et, j'aurais été vraiment triste de ne pas pouvoir le revoir..

Je ne sais pas exactement quel est mon ressenti pour Haytam, ne connaissant ni le sentiment d'amitié, ni celui d'amour ou celui de fraternité, il m'est difficile d'analyser ce que mon coeur essaie de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Mar 19 Déc - 17:58

Zek plongea ses mains dans ses poches et haussa les épaules. Mauvais ou bon caractère, ce n'était pas vraiment ça qui le préocupais. S'il devait renoncer à aider les gens à chaque fois qu'ils étaient de mauvaise humeur, il n'aiderait pas grand monde...

-Ce n'est rien, j'ai l'habitude, certain paladins ont mauvais caractères aussi...

Il fallait dire que, Zek avait beau être assez populaire à l'école, il avait aussi quelque ennemis... Mais même si il ne s'en souciais guère, leur attitude méprisante lui donnait des envies de meurtre. Pas de vrai envies de meurtres, certes mais, tout de même.

-Je connais un café sympas, pas trop loin de l'école mais dans une ruelle un peu à l'écart... ça te vas?

Il lança à Rain un regard intérogatif, il connaissait d'autres endroits mais celui-là était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Mar 19 Déc - 20:10

Oh je ne sais que trop bien à quel point les caractères des paladins peuvent être merdiques...mais je vais éviter de le lui dire. En tout cas j'ai quand même du bol en ce moment, je tombe sur des paladins pas trop curieux, ou bienveillants. En même temps ce garçon face à moi ne sait rien de ma race. Tout comme je ne sais rien de la sienne.

Hochant la tête à sa question, je me dis qu'il connait bien la ville, mais me demande aussi comment il fait pour aller dans les bars sans argent..a moins qu'il n'y va avec Haytam et donc que ce dernier paie à sa place.

- Ca me va parfaitement. Par contre, ne me demande pas de te payer un café..niveau argent je ne suis pas riche non plus.

Je sens l'arnaque, donc autant prévenir avant. Si c'est un profiteur, je risque de casquer plus souvent que je ne le souhaite, en lui disant ça, je le mets au moins en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Mar 19 Déc - 20:32

-Il faudra qu'au moins deux clients consomme, sinon, on se fera mettre dehors...

Il haussa les épaules, ce qu'il disait là était vrai, autant être honnêtte. A vrai dire, il n'avait plus d'argent et ignorait comment il allait bien pouvoir se payer un verre...

-Mais, rendez-vous là bas ce soir alors, vers vingth heure. Le bar s'appel le lycan hurlant.

Il regardait la jeune fille, attendant une réponse. Il tourna les yeux quelque instant en voyant filer une famille de rat dans un canivaux. Les petits rongeurs semblaient fuir... semblaient fuire quelque chose dans la même rue qu'eux. Zek fronça les sourcils et tourna la tête vers Rain, était-ce elle que les rats craignaient? Peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Date d'inscription : 24/11/2017
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Mar 19 Déc - 20:44

Pourquoi l'ami de Haytam devait se trouver être un pauvre hein ?...S'il le fallait vraiment, je lui en paierais un..J'aurais pas trop le choix. En tout cas, s'il m'a menti, je ne donne pas chair de sa peau. Enfin je ne le mordrais pas, ce serait trop dangereux, mais une baffe ou un poing pourquoi pas. A moins que je ne finisse par partir en l'ignorant ?

- Je veux bien qu'on se retrouve là-bas. T'a intérêt à être à l'heure.

Je voyais plus ou moins où se trouvait le bar, j'étais déjà passé devant? une des nombreuses fois où je déambulais dans les rues, de façon aléatoire vu d'extérieur, mais en réalité je quadrillais le lieu, en quelque sorte. A un moment, quand son regard revient sur moi, je constate qu'il semble me scruter avec interrogation. Je déplace alors mon regard là où était le sien, et voit également les rats. Qui filent pattes à leur cou. J'en souris intérieurement, les animaux n'aiment vraiment pas les vampires. Seul les chauve-souris et les corbeaux ne nous fuient pas. J'imagine que c'est parce qu'on ne les mords pas eux. Quoique je n'ai jamais mordu de rat..c'est trop dégueu, ça traine partout, pire qu'un chat des rues.
M'éloignant un peu de lui, me préparant à remettre ma capuche, je lui décoche un petit sourire malicieux.

- Ne t'inquiète pas, les rats ne mordent pas les idiots.

J'ai un tout petit rire dissimulé derrière ma manche.

- A plus tard alors ? dis-je plus gentiment que d'habitude. Etrangement, quand je suis avec ce garçon, j'ai plus tendance vouloir me moquer de lui que je ne le fais en général. Je me demande pourquoi. Les gens de cette ville me font vraiment dévoiler des facettes de moi que je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 10/12/2017
Age : 22
Localisation : Belgique
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage Mer 20 Déc - 23:17

Les derniers rats filèrent, disparaissant dans les canivaux ou derrière des tas d'ordure. Zek tourna la tête vers la jeune fille et lui sourit.

-D'accord, à tout à l'heure. Ne soit pas trop en retard, Haytam est un gars très ponctuel.

Il semblait amusé tout en disant cela. Il remis ses mains dans ses poches pour les protéger du froid mordant qui régnais au dehors. Il ne serait pas mécontent de retrouver un des petits salon de l'académie et de se mettre au coin du feu. Zek songeait qu'il faudrait qu'il trouve le moyen de se procurer un manteau pour sortir... Et de l'argent pour aller dans les café aussi... En soit, il devait trouver un travail mais... il ne savait pas trop dans quel domaine...

Il tourna les talon et fit un signe de la main avant de partir. Au moins, ce soir, il pourrai tout de même boire un verre, même sans argent, c'était déjà ça de prit...

Il s'éloignait en pensant qu'Haytam avait l'art de se faire des amis bizarres. Le jeune apprenti paladin sourit tout de même en pensant qu'il était justement le premier de ses mais étranges...

[Fin du rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: De ruelle à quartier : une prise de courage

Revenir en haut Aller en bas

De ruelle à quartier : une prise de courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Royaume d'Aeren :: Irignan. :: Quartier marchand-