Une renaissance, tel le phénix, d'une longue histoire oubliée.
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La chaleur des montagnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 8
Date d'inscription : 06/01/2018
MessageSujet: La chaleur des montagnes Mar 27 Mar - 20:43

La chaleur pèse sur Eldera, elle n'est même pas encore au sommet que les rayons du soleil frappe déjà son dos. Sa cape d'un bordeaux luxurieux ne semble pas refouler ces derniers. Soupirant, elle arpente le chemin du Rock en passant au maximum au plus près des arbres et de l'ombre que certaines falaises donne au sentier. Parfois, elle aimerait ne pas être une vampire. D'ici 2h, le soleil devrait se coucher et lui foutre la paix. Elle aurait mieux fait de rester coucher encore un peu au lieu d'aller se dorer la pillule, juste pour retrouver une garce idiote qui ne sait pas obéir à des ordres de sa mère. en même temps elle ne s'attendait pas à ce que il fasse chaud même à 17h...en général elle évite ce genre de montagne...mais bien souvent c'est par là qu'on a la paix et la tranquillité. Et surtout une liberté d'agir. Après avoir parcouru les endroits plus calmes et habituels, elle supposé que sa fille devait se trouver dans un lieu isolé. Peut-être même un temple ? Ce serait le comble pour une fille de telle race mais bon..

Regardant derrière elle, l'endroit où elle a dormi ne s'est pas autant éloigné qu'elle l'espérait. Soupirant une nouvelle fois, elle se dirige vers l'endroit où la densité d'arbres est un peu plus grande. Certes cela l'éloigne du chemin principal, mais là-bas au moins elle est sûr de pouvoir chasser avec aisance. Ses pas sont feutrés, silencieux tandis qu'elle cherche son prochain repas parmi les animaux qui ornent la petite forêt. Ses yeux commence à doucement s'illuminer, signifiant son début d'appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2017
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Ven 30 Mar - 14:10

Je me promenais sur ces falaise escarpé. J'aimais me promener seul, m'isoler des bruit de la ville et des couloirs bruyant de l'académie. Je n'étais pas en mission aussi, je portait mon armure classique, pas question t'emporté une de mes tenues de travail. J'espérais toujours ne croisé personne lors de mes promenade bien que, parfois, par miracle, je croise quelqu'un d’intéressant. Cela n'arrivant guère souvent, je préférais m'éloigné des chemins.

Je lancais un rapide regard vers le ciel, je n'aime vraiment pas le soleil... Je n'ai jamais aimé les température chaude, ce n'est pas pour rien que la seule région dans laquelle je refuse de travaillé et celle constituée d'un désert... Heureusement, le soir était en train de tomber et bien cet astre accablant retournerais se coucher. J'avais toujours préféré la nuit, c'était non seulement beaucoup plus calme mais aussi, c'était souvent sous le ciel nocturne que mon travail était plus facile à réaliser. S'approcher de sa proie dans le noir, telle une ombre menaçante, c'était bien plus simple que de l'accosté en plein jour, sous le feu du soleil...

Cherchant un peu d'ombre, je marchais vers un bosquet d'arbre, veillant à rendre mes pas le plus silencieux possible, posant doucement mes pieds sur les branchage pour éviter de les faire craquer. Un mouvement attira alors mon regard. Je tournais les yeux rapidement et aperçus non pas une biche ou un chevreuil mais une femme. J'étais surpris de trouver quelqu'un là, en dehors du chemin. Elle aussi avançaient en silence. Était-ce une de mes collègue en plein travail ? Dans notre métier, ce n'était pas toujours la meilleur chose que de croisé quelqu'un exerçant la même profession que nous...

Je restais quelque peu à distance, je voulais l'observer, elle avait quelque chose de particulier, sa façon de se tenir, sa démarche, je n'aurai su dire mais, quelque chose d'étrange émanait de cette inconnue en capée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 06/01/2018
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Ven 30 Mar - 18:28

Les biches semblent ne pas vouloir se montrer...Eldera commence doucement à rager intérieurement. Lui faudra-t-il invoquer une créature pour boire son sang ?...en général, les invocations des nécromanciens ne sont pas super... "vivantes". Un oiseau s'envole non loin d'elle lui faisant tourner la tête, il n'y a pas grand chose à boire dans un oiseau...elle s'immobilise ayant crû voir une chose briller avec les rayons de soleil. Sa vision est tournée vers l'homme mais elle met assez bien de temps à le repérer, ce n'est que grâce à ses sens vampiriques aiguisés qu'elle parvient à le discerner. Elle se redresse doucement en se sachant observée. Elle ne sait pas trop comment réagir, personne ne l'a jamais observée de façon aussi discrète...quel homme surprenant. Esquissant un fin sourire arrogant, elle s'exprime en direction de l'homme qui cherchait à se dissimuler.

- Vous là-bas ! Ce n'est pas très prudent de se promener en montagne seul, c'est risquer de tomber sur un ours, de se fracasser le crâne en tombant d'une falaise ou encore..de tomber sur des personnes dangereuses.

Elle parle un pour elle, cherchant à intimider son nouvel interlocuteur. Après tout, elle ne sait rien sur cet étranger, c'est peut-être un tueur à sa recherche ? Même si elle a des liens avec certains pays, ces derniers ont des villes qui donneraient chers pour avoir sa peau. Il fallait que cet inconnu sache qui commande avant même que la vraie discussion ne commence.

Elle croise les bras en attendant patiemment qu'il s'approche. Elle est prête à user de sorts en cas de complication, et si ce n'est qu'un voyageur, ce serait un repas gratuit sur sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2017
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 2:29

Je fronçais les sourcils, comment avait-elle fait pour me repérer? J'étais pourtant discret et relativement bien cacher. Décidément, cette fois avait quelque chose d'étrange... Je décidais de sortir de l'ombre, cela ne servait à rien de rester caché plus longtemps, maintenant, il fallait que je fasse bonne figure. Je restais néanmoins à distance raisonnable, pas question de lui laissé quelque ouverture que ce soit.

J'arborais un beau sourire, j'allais passer à la seconde phase de mon approche: la manipulation.

-Bonjour, ne vous inquiétez pas pour moi madame, je vais souvent randonner dans ses montagnes. Je ne crains pas les ours et je n'ai jamais croisé de personne dangereuses dans les environs.

Je conservais mon calme, je n'avais pas de raison d'être nerveux. Elle m'avait repérer, certes, mais ce n'était pas ma cible, juste une inconnue. Je lui avais parler d'une voix chaleureuse, un brin charmeur, cela devrait capter son attention et faire diminuer les craintes à mon égard. Je voulais en savoir plus sur elle, qu'elle était cette étrange impression que j'avais à son sujet et pour ça, le mieux était de simplement discuter avec elle. Je ne voyais pas de solution plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 06/01/2018
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 21:36

Elle a confiance en elle, mais sait que chaque personne cache un danger en elle. Alors malgré le tain chaleureux que lui tenu son interlocuteur, elle n'en démord pas en gardant son visage de glace habituel. En même temps, elle est de nature froide à la base. Son ton se fait d'ailleurs un peu plus hautain que d'habitude en sentant que l'homme tentait de bien se faire voir. Mais dans sa phrase, une chose la dérange.

- Mais vous êtes une personne dangereuse, de toute évidence, si vous ne craignez pas les ours. Après tout, même les plus braves guerriers savent la dangerosité des griffes d'un ours bruns. Surtout ceux des montagnes qui sont plus gros et robustes en général.

Elle lui a montré que même si elle était étrangère à ces montagnes, elle avait des connaissances sur le sujet. Baissant ses yeux dont la couleur tire vers le noir avec une pique dorée, elle remarque immédiatement la distance inhabituelle qu'une personne normale et peu habituée aux conflits ne ferait pas. Relevant son regard sur lui, elle comprend de suite qu'il est plus fort qu'il ne le laisse paraître. Un petit sourire se dévoile au coin de sa lèvre, pendant un cours instant, en se rendant compte de la situation. Quelqu'un de plus intelligent que les autres, elle trouve cela amusant. Pour titiller ce guerrier ? Assassin ?.., bref, elle pose une simple question cherchant à le perturber. Sa voix se fait autant délicate que de velours, un mélange étrange.

- Mais dites-moi, me considérez-vous comme un danger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2017
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 22:15

Je conservait une distance de sécurité et un sourire doux tandis qu'elle me parlait. C'était ardu de concilier un air détendu tout en restant à une telle distance...

-Je sais les danger que représente les ours mais, j'essaye d'être attentif. Peut-être suis-je trop optimiste ou trop naïf, vous n'avez pas tords... Ma confiance en moi me perdra un jours.

Mon sourire s'élargit, découpant mon visage et révélant mes dents parfaitement entretenue. Il était important de prendre soin de soit lorsque l'ont comptais sur son charme pour amadouer et séduire ses proies. C'était bien pour cela que je m'habillai toujours élégamment lorsque je ne portais pas mes tenues d'assassin.

J'écoutais la question que me posais l'inconnue et prit un air surpris, bien sûr que je la considérait comme un danger mais il était évident que je n'en dirais rien.

-Un danger? Non, pourquoi dite vous cela madame?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 06/01/2018
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 22:35

Elle se délecte de cette sorte de proie subtile et a la semblance charmante. Cela aurait suffit pour une personne gentille ou un randonneur, mais pour elle, il est évident de quoi il en retourne. Il agit comme une personne innocente, mais pose un pied d'égalité entre eux d'eux en utilisant la tactique du "premier qui réduit la distance est le plus faible". Ce n'est pas mauvais en soit. En ne bougeant pas de sa place, elle lui prouve qu'elle est aussi dangereuse que lui. La vampire hésite à jouer le jeu et s'approcher tel un agneau dans les pattes du loup, mais si cet homme est à sa recherche, cela peut s'avérer suicidaire. Elle est confiante en ses capacités, mais la méfiance doit toujours être de mise face à un inconnu.

- Vous ne ressemblez pas à un rôdeur, pourtant vous n'hésitez pas à braver ces bois. Vous vous dites trop confiant mais ce n'est ni de la naïveté, ni de la confiance, juste de la stupidité.

Elle sait évidemment que cette conversation n'est que mascarade, autant pour l'un que pour l'autre. C'est de plus en plus intéressant, elle qui s'ennuyait de ces derniers jours.

- Et pour répondre à votre question, je crois savoir que c'est en général les gens confiants qui se considère comme dangereux alors qu'ils ne le sont pas nécessairement. Et malgré ça, vous continuez d'avouez que ce n'est pas le cas. Dites-moi, vous aimez vous contredire, ou alors manquez-vous de clarté dans votre jeu d'acteur ?

Peut-être un peu trop cash ? En même temps, même si ce jeu est amusant pour elle, tout devient vite lassant si elle n'en comprends la chandelle. Or, s'il est bien dangereux comme elle l'imagine, cela pourrait être utile.

Elle fait un pas en arrière, marquant une plus grande distance entre eux. Elle ne sait pas quelle réaction il pourrait avoir, elle doit donc faire attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2017
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 22:45

Je l'écoutais émettre ds théorie sur mon métier, elle semblait méfiante, elle devait se douter de quelque chose... Je devais être attentif. Elle me traita ensuite d'idiot, surement une petite provocation pour observer ma réaction. Je ne devais ni rire comme un faible, me moquant de mi-même, ni m’énerver. Je devais rester calme. Mon sourire diminua quelque peu pour être cohérent avec mes paroles.

-Il n'y à pas que les rôdeur qui apprécie les randonnées. Je vis dans les environs, je sais quels sont les zones plus dangereuses.

Je n'avais pas répondu à sa provocation, l'ignorant simplement. Je fit revenir mon sourire faux tandis que j'entendais ces paroles. Cette femme était intelligente, je devais décidément me montré prudent, rare était les gens qui voyait dans mon jeu.

-Je ne me considère pas comme dangereux, bien au contraire. C'est pour cela que je dis que mon manque de confiance me perdra. Je me promène en toute quiétude mais, j'ignore si je serais me défendre si des brigands s'en prenait à moi. Et... un jeu d'acteur... Que voulez-vous dire part là?

Je ne pouvais pas ignorez toutes ces attaques, cela aurait été suspect, je devais feindre la normalité, feindre de ressentir des émotions, feindre d'être un innocent promeneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 06/01/2018
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 22:58

Il est doué le bougre, pensa-t-elle en croisant calmement les bras. Elle sent doucement la faim venir à elle, ce qui était embêtant car ses yeux virent alors lentement mais sûrement vers le rouge. Enfin cela ne fait pas si longtemps qu'elle n'a pas mangé donc tenir le coup ne serait pas si difficile non plus. Puisque son interlocuteur est décidé à jouer les gentils bonhommes, la vampire se décide à profiter de cela.

- Peut importe, il ne tient qu'à vous d'agir comme bon vous semble j'imagine. Mais si vous connaissez si bien cette région, pourriez-vous me faire visiter ? Je sais qu'il y a un village à un jour complet de marche, donc je doute que vous veniez de là-bas.

Elle hausse un sourcil faisant son possible pour faire tomber la "peut-être" carapace de cet homme en utilisant ce qu'il prétend être.

- Que cherchez-vous à observer de nuit ? Vous chassez des loups ou des chauve-souris ? A moins qu'il n'y ait des lucioles dans le coin ? Les étoiles aussi sont pas mal, mais par un début de temps nuageux, je doute que vous puissiez en voir ce soir.

Un essai pour voir une autre réaction, et c'est par le bombardement de question évidentes qu'elle tente d'essayer de le faire craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2017
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 23:28

Je l'écoutais attentivement, ne manquant rien de ce qu'elle me disait. Tout le long, je conservait mon sourire de façade. Je répondis ensuite à sa première question.

-Vous faire visitez? Ma fois pourquoi pas mais, le soleil se couche. La nuit, cette falaise est dangereuse avec ses recoins escarper, ne vaudrait-il pas mieux voyager de jours?

C'était évidement plus prudent comme cela mais en attendant, qu'allais-je bien pouvoir faire? Je n'allais pas dormir à côté de cette inconnue, surement pas... Je répondis ensuite à sa deuxième question.

-Je ne cherche rien la nuit. Justement, je me promène de jour mais hélas, je n'ai pas vu le temps passé et, voila que le soleil se couche déjà.

J'affichais une expression ennuyé. Pour une fois, j'avais été honnête dans ma phrase, je ne comptais en effet pas vagabonder ici de nuit mais, le destin en avait voulu autrement et maintenant, j'allais devoir gérer cette situation. Je pense que la plus part des homme aurait été ravis à l'idée de pas la nuit seul avec une belle femme en pleine nature mais ce n'était actuellement pas mon cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 06/01/2018
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 23:41

Il se montre si gentil qu'elle en trouvait cela écœurant...mais bon, puisqu'il lui a tendu une perche, se coinçant dans son propre jeu, elle va la prendre.

- C'est une bonne idée, ravir la montagne seule dans la nuit ne me dérange pas de trop. Je vous avoue préférer la nuit que le jour, mais si vous êtes là avec moi, je peux me reposer sans crainte. Faisons donc un campement. Nous y ferons des tours de garde. Mais je n'ai que peu d'affaires avec moi, je vous préviens.

A vrai dire, voyager de jour ne l'enchante guère, mais elle ne compte évidemment pas faire ça. Son but est simple, une fois endormi, elle aurait son repas de prêt. Mais s'il est plus malin que ça, il va soit refuser sa proposition, soit s'enfoncer dans son rôle mais faire en sorte que la vampire ne dorme pas proche de lui. Dans tous les cas, la situation est désormais délicate pour l'inconnu, cela la ferait presque sourire. Ou peut-être va-t-il les orienter vers une discussion qui les guideront toute la nuit. Le lever du jour se fera dangereux dans ce cas. Elle-même prends un pas risqué de jouer le jeu de l'homme. Elle ne devrait pas perde de temps avec lui et chercher son héritière à la place, mais s'il est aussi dangereux qu'elle le pense, peut-être a-t-il des contacts utiles ? Dans ce cas cela lui serait bénéfiques. Elle a des alliés humains, qui en même temps ne l'aiment pas trop, mais elle a forgé des relations assez puissantes pour que sa famille aient la paix avec les paladins et certains groupes de mercenaires. Agrandir son réseau de tueur ne peut être que plus grandiose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2017
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 2 Avr - 23:57

Je soupirais, ce n'était pas vraiment une situation idéal mais, soit. Je devais en savoir plus sur cette femme. J'aurai pu rentrer à la capitale et retourner en sécurité à l'académie mais, cela aurait été ramener une potentielle allié et relever mon identité... C'était donc hors de question... Seulement, je ne voulais pas passer plus d'une nuit avec elle. Je ne pouvais pas me priver de sommeil pendant des jours.

Mon sourire barrant toujours mon visage, je répondis d'une voix enjouée à l'inconnue.

-Bonne idée, il est judicieux de faire des tour de gardes. Mais, où souhaiteriez-vous allez, dans un village peut-être?

J'essayais d'orienter son choix pour ne pas avoir à voyager trop longtemps avec elle. Au final, cela ne me gênait pas de passer une nuit à marcher avec elle, je voulait en savoir plus sur cette inconnue et, c'était somme toute une bonne solution. De plus, bien que je ne porte pas une de mes tenues d'assassin, j'avais tout de même des armes sur moi, je n'étais pas sans défenses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 06/01/2018
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Mer 4 Avr - 17:29

Le coincer serait plus difficile que prévu, il a un flegme incroyable, Eldera apprécie cela en un sens. Elle soupira tout de même intérieurement, cette mascarade peut tout à fait lui être dangereuse en même temps. Portant son regard sur la forêt qui les entoure, elle se met à réfléchir de comment se sortir de ce pétrin. Certes elle ne s'inquiète pas au sujet des tour de garde, quoique s'il est aussi dangereux que ça, même si c'est elle qui monte la garde, celui-ci ne dormira pas. Mais le véritable problème ce sera la matin, quand le soleil sortira de l'ombre pour éclairer la vallée et les falaises qui les entourent. Puis une idée lui vient. Reportant de suite son attention sur son interlocuteur, sa réponse se fait toute simple.

- Le village est trop loin que pour l'atteindre de nuit, les falaises quant à elles ne sont qu'à une petit heure de marche, autant s'abriter dans l'une des cavernes de leur roche. Au moins les tours de garde seront plus simple.

Et le soleil ne les frappera pas directement. Il est vrai que le soleil ne détruit pas complètement les vampires, comme le laisse penser la plupart des livres, mais il reste une nuisance. Une exposition prolongée se veut néfaste malgré tout car leur peau brûle plus facilement.

-  Je pense en avoir justement repérée une tout à l'heure.

Hors de question que cet inconnu lui empêche de chasser. Elle déteste se retenir de manger...habituée à trop de richesse, elle mangeait toujours quand la faim se faisait ressentir; Raison pour laquelle en général elle trimbalait plusieurs gourde de sang. Malheureusement elle a fini la dernière après le village précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 17/12/2017
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes Lun 16 Avr - 1:23

J'écoutais son explication, elle disait vouloir aller dans les grottes près de la falaise... Ce lieux n'était pas des plus sûr, ces cavités abritant souvent des bande de brigand en cavales. C'était un lieux à éviter mais en même temps... Pour m'être promener souvent dans les environs, je connaissais bien le terrain, cela n'était pas plus mal finalement. De plus, si nous tombions sur des brigands, je pourrai enfin voir ce que me cache cette étrange femme... Elle serai forcé de se défendre...

Je lui lançais donc un beau sourire avant de lui répondre d'une voix enthousiaste mais jamais dans l'excès.

-Les grottes prêt des falaises? C'est une exelente idée en effet! Cela nous fera un abris naturel pour la nuit. Je vous suis, montrez-moi donc le chemin.

Et voila, ne me restais plus qu'a l'observer. En analysant sa façon de marcher et son comportement en général, j'en apprendrais plus sur elle. Bien-sûr, j'allais encore lui poser des questions mais, rien de trop personnel et rien de suspect, cela paraîtra comme une discutions des plus normal. Je devais en apprendre plus sur elle et ne surtout pas me laisser surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La chaleur des montagnes

Revenir en haut Aller en bas

La chaleur des montagnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Pays de Ker :: Falaise d'Aurak :: Chemin du Rock-